Vers une loi d’orientation et d’organisation des transports terrestres (officiel)
APS
SENEGAL-TRANSPORTS-PERSPECTIVES

Vers une loi d’orientation et d’organisation des transports terrestres (officiel)

Mbour, 16 juil (APS) – Le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Oumar Youm, a annoncé jeudi, un projet de loi d’orientation et d’organisation des transports terrestres dans le cadre de la mise en œuvre du processus de modernisation de ce secteur.
 
Il a fait cette annonce lors de la cérémonie officielle de remise de kits alimentaires aux acteurs des transports terrestres du département de Mbour dans le cadre de la riposte au Covid-19.

La rencontre s’est tenue à la gare routière de la capitale de la Petite-Côte.
 
’’Nous sommes également venus pour partager avec la communauté des transporteurs, cette nouvelle loi d’orientation et d’organisation des transports terrestres dont l’objectif est de moderniser le système des transports terrestres du Sénégal’’, a dit Me Youm en assurant que les décrets d’application étaient en cours de rédaction.
 
D’après lui, la modernisation des systèmes de transports était déjà engagée par le président de la République, à travers des projets importants et structurants, notamment le Train express régional (TER) et le Bus rapide transit (BRT) qui doivent s’accompagner et améliorer l’environnement du transport. 
 
’’Ce projet de loi est extrêmement important et devrait apporter du confort, de la rapidité dans le secteur. Cela suppose d’avoir une communauté organisée, des chauffeurs professionnels mais avec un Etat qui s’implique dans la modernisation du parc et la modernisation des gares routières’’, a fait valoir le ministre. 
 
’’Nous avons déjà fait des partages au niveau sectoriel avec les syndicats de chauffeurs, ceux des transporteurs, des opérateurs et nous pensons être nécessaire, à chaque fois que de besoin, de partager cette loi avec la communauté pour que les résultats attendus soient réellement atteints’’, a-t-il poursuivi, ajoutant que cette loi préconise de ’’nouveaux comportements’’ et renferme ’’d’importantes mesures novatrices’’ qui sont urgentes à prendre. 
 
Cette nouvelle disposition va régler plusieurs problèmes dont ceux liés aux embouteillages et au stationnement dans les villes.
 
Elle va aussi permettre l’instauration d’une structure de concertation entre les acteurs du secteur, en l’occurrence le Conseil national des transporteurs terrestres (CNTT).

Il est aussi prévu la création d’une Agence de sécurité routière dédiée, entre autres, à la sensibilisation, à la mise en place d’un fonds de développement des transports, d’un montant de 30 milliards de francs CFA, alimenté par l’Etat et d’autres sources de financement, qui permettra de renouveler le parc automobile et d’édifier des gares routières modernes.
 
’’La finalité de tout ce processus, c’est de sortir les acteurs, surtout les chauffeurs, de la précarité dans laquelle ils exercent leurs activités professionnelles, à travers la formation continue qui est une exigence pour une meilleure professionnalisation de ce secteur’’, a souligné Me Youm, annonçant un fonds pour le financement des acteurs du secteur.
 
Estimant que les transports terrestres jouent un rôle important dans le processus de développement d’un pays, Youm est d’avis que cette nouvelle loi portant orientation et organisation du secteur ne peut qu’être salutaire.
 
D’après lui, dans ce processus de modernisation et de professionnalisation du secteur, il ne sera plus autorisée l’importation de véhicules usagés faisant la concurrence au transport public de voyageurs ou du moins elle sera fortement taxée.
 
Il a invité les chauffeurs a ’’beaucoup plus de responsabilités’’, avec un changement de comportement.
 
ADE/OID/AKS