Vers la construction de centres de visite technique régionaux (directeur)
APS
SENEGAL-TRANSPORT-INFRASTRUCTURE

Vers la construction de centres de visite technique régionaux (directeur)



Fatick, 29 déc (APS) - Le directeur des transports routiers, Cheikh Oumar Gaye, a annoncé, mercredi à Fatick, la construction de centres de visite technique dans les 14 régions du Sénégal pour faire face à l’insécurité routière.


‘’Les appels d’offres sont lancés depuis le mois de novembre. Là, nous sommes en pleine procédure de passation des marchés’’, a-t-il dit à la presse, à l’issue d’une mission de sensibilisation sur la sécurité routière et de partage sur les projets et réformes du sous-secteur des transports routiers.


La rencontre avec les acteurs de Fatick a été axée surtout sur la
sécurité routière, le permis à point, les conditions d’examen du permis de conduire, la réforme du Code de la route, la numérisation et la sécurisation des titres de transport, et le renouvellement du parc automobile.


M. Guèye espère attribuer et signer les contrats au courant du mois de janvier pour ‘’le démarrage de la construction et de la mise en œuvre de ces centres au niveau des 14 régions du pays’’. Selon lui, ces centres vont ‘’contribuer à lutter contre l’insécurité routière en jouant sur le contrôle technique des véhicules’’.


‘’L’Etat, actuellement, fait beaucoup d’efforts sur le contrôle technique des véhicules. Maintenant, l’effort le plus important à faire, c’est effectivement sur l’humain. C’est pourquoi on veut mener beaucoup de réformes sur le code, sur le permis à points’’, a-t-il expliqué.

Il a rappelé que pour expliquer les accidents de la circulation, les facteurs souvent cités sont "l’indiscipline, la conduite en état d’ébriété, l’excès de vitesse, les dépassements dangereux, la conduite de nuit aussi". Ce sont autant de facteurs humains, a-t-il précisé.


‘’Quelle que soit l’étroitesse de la route, si on conduit
prudemment, je pense qu’on peut éviter beaucoup d’accidents. Donc, c’est le facteur humain qui est incriminé’’, a encore déclaré Cheikh Oumar Gaye.


Il a signalé que, ‘’depuis le magal [de Touba] jusqu’à présent, "près de 68" personnes sont mortes sur les routes "pour cause d’accident". Il a indiqué que ‘’93% des accidents de la route sont l’œuvre de l’homme dans sa manière de conduire". Selon lui, "seuls 7% des accidents de la route sont causés par l’état de la route ou du véhicule’’.


‘’Cela nous interpelle et interpelle tous les Sénégalais
quand on sait qu’annuellement, nous perdons plus de 500 de nos concitoyens pour cause d’accidents et la plupart de ces accidents ont pour dénominateur commun le comportement humain’’, a soutenu M. Guèye.


"La recrudescence des accidents mortels est intolérable
pour un pays qui se veut émergent. C’est ce qui a poussé le chef de l’Etat à faire des sorties et à instruire la Direction des transports, les forces de contrôle à être très vigilants et très rigoureux dans l’exécution des tâches dévolues’’, a-t-il indiqué.


Le chef de l’état a demandé ‘’la +tolérance zéro+ sur l’attribution des permis de conduire, le contrôle routier et le contrôle technique des véhicules’’, a rappelé le directeur des transports routiers.


FD/OID/ASG