Une officielle préconise
APS
SENEGAL-TRANSPORTS

Une officielle préconise "une bonne réorganisation" des transports aériens

Dakar, 24 mai (APS) - La secrétaire générale du ministère des Transports aériens, Zeynab Mbengue Wade, a insisté, jeudi, à Dakar, sur la nécessité d’assurer "une bonne réorganisation" du secteur, malgré des "évolutions positives" notées en 2017 avec notamment la mise en service de l’aéroport International Blaise Diagne de Diass.
 
S’exprimant lors de la première revue annuelle conjointe 2017 du ministère des Transports aériens, Mme Wade a assuré que son département va "prendre bonne note pour assurer une bonne réorganisation du secteur".
 
"Dans le cadre du Plan Sénégal Emergent (PSE), a-t-elle expliqué, le secteur des transports aériens occupe une place importante à travers la relance du projet du hub aérien sous-régional comprenant la mise en service de l’aéroport international Blaise Diagne, le démarrage de la compagnie nationale et la réhabilitation des aéroports régionaux."
 
"Durant l’année 2017, pour l’ensemble de ces composantes, nous avons noté des évolutions très positives, dont la plus notable est l’exploitation et l’ouverture de l’aéroport Blaise Diagne le 7 décembre. Pour la compagnie nationale, les vols n’ont pas démarré en 2017, mais la flotte initiale de la compagnie a pu démarrer avec la dotation de deux avions", a-t-elle ajouté.
 
S’agissant des aéroports régionaux, elle a indiqué que son département a "pu inscrire le financement durant l’année 2017 et négocier un contrat commercial très important avec une société thèque". Selon elle, "ce financement va permettre de réhabiliter les aéroports de Saint-Louis, Ourossogui-Matam, Ziguinchor, Tambacounda et Kédougou".
 
Elle a souligné que "grâce à la bonne collaboration des secteurs, nous avons pu venir à bout des contraintes. Nous avons noté des difficultés dans la mobilisation des budgets qui nous étaient alloués. Nous avons toujours privilégié le dialogue et les concertations".
 
"Le secteur des Transports aériens doit pouvoir se considérer comme le secteur le plus structurant, d’autant plus qu’il y a des attentes au niveau du ministère de la Santé, de l’Education et une connexion à faire avec le réseau routier", a pour sa part rappelé Mayacine Camara, coordonnateur de la Direction de la planification des politiques économique, au ministère des Finances.
 
En 2017, a noté le directeur des transports aériens, Mathiaco Bessane, "2.115903 passagers sont passés dans les avions, 29815 mouvements d’avions et près de 35000 tonnes de fret ont eu lieu".

SKS/ASB/ASG