Un système de transport efficace va améliorer
APS
SENEGAL-TRANSPORT

Un système de transport efficace va améliorer "considérablement" la productivité au Sénégal (Banque mondiale)


Dakar, 11 juil (APS) – La Directrice des opérations pour la Banque mondiale basée à Dakar, Louise J. Cord, a soutenu, lundi, que le Sénégal "a de réelles potentialités" pour améliorer la productivité des secteurs économiques pour hisser son niveau de compétitivité.

 
"Cela est possible si l’Etat rend son système de transport plus efficace" a estimé Mme Cord, ajoutant qu’"un transport efficace permet clairement d’améliorer la productivité des secteurs et de mettre le Sénégal au niveau de la compétitivité mondiale".

Elle s’exprimait lors de la présentation du livre blanc de la Banque mondiale sur le Transport et la logistique au Sénégal, réalisé en collaboration avec le gouvernement. Le livre dresse l’état des lieux de la situation actuelle du secteur du transport et de la logistique, ainsi que les voies et moyens à adopter pour rendre ce secteur plus performant.



"Le livre blanc préparé ces derniers mois en lien avec le gouvernement, vise à fournir une image globale du secteur de transport de marchandises au Sénégal, ainsi que dans le cadre de l’intégration du pays au sein du marché de l’Afrique de l’ouest et du commerce international", a fait savoir Louise J. Cord.


Il vise également à "proposer une feuille de route aux acteurs visant à améliorer les performances pour mieux contribuer au développement du pays non seulement sur l’enjeu d’infrastructures, mais également sur celui de l’organisation, de son fonctionnement et de sa gestion", a-t-elle ajouté.


Le livre fait état de l’existence "d’un corridor structurant pour les liaisons avec le Mali et les autres pays limitrophes, d’un réseau routier artériel dont l’entretien laisse encore à désirer, d’un secteur ferroviaire en déclin, d’un port à Dakar qui joue un rôle crucial tant pour le Sénégal que pour le Mali, et d’un avenir du transport aérien qui reste à définir".


La représentante de la BM, a aussi souligné un certain nombre de recommandations susceptibles d’améliorer efficacement ce secteur.


"Il y’a des recommandations qui sont faites sur la partie institutionnelle, pour s’assurer qu’il y ait une bonne cohérence des différents acteurs sur la gestion du secteur des transports. Il existe aussi une autre partie sur l’amélioration de l’efficacité du secteur du transport routier, et une partie amélioration des services", a-t-elle détaillé.


Enfin, le rapport termine sur la question de l’appui au désenclavement de certaines zones enclavées du Sénégal, a-t-elle précisé.


Louise J. Cord, estime que "le gouvernement est conscient qu’investir lourdement dans les infrastructures, c’est un élément clé pour améliorer l’efficacité des transports". 


Mais, il est également important, selon elle, de "porter une attention particulière à la maintenance des infrastructures en assurant que l’intégralité des besoins soit couverte".



"On est tous d’accord, ce n’est pas la peine de construire de nouvelles infrastructures si on n’est pas en train de maintenir à 100% l’infrastructure qui existe déjà", a-t-elle indiqué.


A l’en croire, "là, un effort reste à faire puisque par exemple dans le domaine routier, malgré les efforts récents, les besoins en maintenance ne sont que partiellement couverts du fait d’une insuffisance à la fois d’allocations financières et de mobilisations de fonds".


Enfin, "il faut une amélioration sensible des services tant publics que privés dans sa gestion. Puisque c’est clair que le transport concerne non seulement les infrastructures, mais tout ce qui est la logistique et la gestion autour de ces infrastructures", a-t-elle conclu. 

MK/PON