Thiès : les acteurs sensibilisés sur la réforme du transport routier
APS
SENEGAL-TRANSPORT-REFORME

Thiès : les acteurs sensibilisés sur la réforme du transport routier

Thiès, 30 déc (APS) - Les acteurs du transport routiers de la région de Thiès, ont été sensibilisés vendredi sur la réforme du secteur initiée par l’Etat pour réduire les accidents de la route, a constaté l’APS.
 
Un atelier portant sur la réforme du secteur des transports routiers s’est tenu le même jour sous la présidence de l’adjoint au gouverneur chargé des affaires administratives, Mbassa Sène.
 
Le directeur des transports routiers, Cheikh Oumar Guèye, qui a pris part à la rencontre plaidé pour l’éradication des accidents de la circulation, soulignant qu’ils ont causé la mort de 68 personnes lors du magal de Touba et du gamou de Tivaouane. 
 
Il a indiqué que le Sénégal enregistre plus 500 morts par accidents de la route par an, en raison des défaillances humaines, de l’ivresse, de l’excès de vitesse, du non-respect du code la route et des défauts de visites techniques des véhicules de transport en commun.
 
Pourtant, a relevé Cheikh Gueye, l’Etat a fait des efforts importants dans le cadre de la réalisation de bonnes routes et la réhabilitation de plusieurs chaussées défectueuses, ainsi que le renouvellement du parc automobile des transports urbains. 
 
Il a assuré que la décision du président Macky Sall portant sur "la tolérance zéro" sera appliquée pour assurer la réglementation du secteur du transport routier.
 
M Gueye a expliqué aux acteurs les conditions de mise sur pied des permis à point, qui à l’en croire, seront numérisés et sécurisés, afin d’éviter des falsifications et permettre aux chauffeurs de suivre les nouvelles réformes qui visent à mieux sécuriser les usagers de la route.
 
Le directeur des transports routiers a aussi annoncé l’installation de centres techniques dans les régions, afin de permettre des visites techniques régulières des véhicules de transports en commun. 
 
Selon lui, les chauffeurs des transports en commun, seront obligés avec cette nouvelle réforme, de passer par les auto-écoles agrées, pour l’obtention du permis de conduire.
 
"Le permis à point présente des avantages pour les chauffeurs, car ils seront pointés selon les infractions commises, ce qui leur permettra aussi de passer des stages de mise à niveau pour reprendre les points perdus", a-t-il expliqué.
 
Pour sa part, l’adjoint au gouverneur, chargé des affaires administratives, Mbassa Sène, a fait savoir que "l’état n’est pas là pour la répression, mais pour harmoniser les actions avec les acteurs".
 
Mamadou Gaye, le président de la fédération des chauffeurs de la région de Thiès, a de son côté salué les réformes initiées par l’Etat, plaidant pour des concertations larges et la sensibilisation des toutes parties prenantes au niveau des régions du Sénégal.
 

BD/ASB