Popenguine 2018 : Les missions du FERA expliquées aux acteurs du transport routier
APS
SENEGAL-RELIGION-PELERINAGE-TRANSPORTS

Popenguine 2018 : Les missions du FERA expliquées aux acteurs du transport routier

Popenguine (Mbour), 21 mai (APS) – Les responsables du Fonds d’entretien routier autonome (FERA) ont profité de la 130e édition du pèlerinage marial de Popenguine pour mener une campagne d’information et de sensibilisation des journalistes et autres acteurs du transport routier sur leurs missions, a constaté l’APS.

 
Selon le spécialiste de la communication du FERA, Mamadou Habibou Diallo, "ce fonds a été créé depuis longtemps, mais nous constatons qu’il y a un manque de visibilité".

"Le FERA est le principal bailleur de la Direction des transports routier. C’est un fonds qui finance tous les programmes et projets, notamment les campagnes d’information et de sensibilisation des usagers sur les risques d’accidents de la circulation et sur d’autres aspects de sécurité routière" a-t-il dit à l’APS.
 
M. Diallo informe que sa structure mène "régulièrement" des campagnes de ce genre à l’occasion des grands évènements religieux comme le pèlerinage marial, la grand Magal de Touba, le Gamou de Tivaouane, etc.

"A Popenguine, notre présence s’explique surtout par le fait que nous voulons entrer en contact avec la presse mais aussi les acteurs et autres usagers de la route, pour les sensibiliser, leur parler des tenants et des aboutissants des activités du FERA", a soutenu Diallo. 
 
Ici à Poponguine, des séances de travail ont été menées avec les membres du Regroupement des vrais artisans automobiles du Sénégal (REVAAS) et d’autres organisations pour contribuer à accroître la visibilité du FERA a dit Mamadou Habibou Diallo.
 
Le document du FERA remis à la presse renseigne de l’existence d’une stratégie optimale gouvernementale de gestion, de développement et d’entretien du réseau routier constitué de 16 495 km de routes classées et de près de 30 000 km de routes non classées.
 
"Compte tenu du rôle prépondérant que joue la route dans le développement économique et social, du fait qu’il assure plus de 90% des échanges, la sauvegarde de ce patrimoine national constitue donc un enjeu majeur pour l’Etat" lit-on dans le document.
 
Qui rapporte que cette "sauvegarde passe par une politique d’entretien appropriée" permettant de couvrir les besoins en entretien qui ne cesse de croître, alors que les ressources y afférentes restent limitées. 
 
Ainsi, la question du financement de l’entretien routier ne peut être résolue qu’avec la garantie de ressources "suffisantes et stables" permettant de couvrir les besoins à long terme de tout le réseau.
 
Créé par le décret numéro 2007-1277 du 30 octobre 2007, le FERA est chargé d’augmenter, de sécuriser et de pérenniser les fonds alloués à l’entretien des routes.

 
ADE/PON