Les experts de l’aviation civile de l’UEMOA se penchent  sur le financement de l’ACSAC
APS
SENEGAL-TRANSPORT

Les experts de l’aviation civile de l’UEMOA se penchent sur le financement de l’ACSAC

Dakar, 24 avr (APS) - La dotation de ressources propres durables de l’Agence communautaire de supervision de la sécurité et de la sûreté de l’aviation civile (ACSAC) aidera à faciliter "la conduite et l’avancée harmonieuses" du processus d’intégration dans le domaine du transport aérien a indiqué, mercredi à Dakar, Maguèye Marame Ndao.
 
 


Le directeur de l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (ANACIM) a souligné l’urgence du financement de l’ACSAC qui constitue, selon lui, "la réforme majeure du Programme commun du transport aérien des Etats membres de l’UEMOA".

Maguèye Marame Ndao représentait le ministre des Transports aériens et dub Développement des infrastructures aéroportuaires à la réunion des experts de l’aviation civile de l’Union économique et monétaire ouest africaine.
 
"Le Conseil des ministres statutaires avait instruit l’étude sur le financement de l’ACSAC. C’est ainsi que le montant de 260 FCFA par passager avait été proposé au titre de la redevance communautaire de supervision de la sécurité et de la sûreté de l’Aviation civile" a rappelé M. Ndao. 
 
C’est dire donc que "le projet de texte qui nous réunit aujourd’hui vise à doter l’Agence Communautaire de ressources propres durables" a-t-il dit, soulignant qu’il "constitue l’ossature de l’architecture de l’ACSAC" créée en octobre 2017 par la Conférence des chefs d’Etat.

M. Ndao a rapporté que les ministres en charge de l’Aviation civile avaient pris l’engagement de réexaminer le texte fixant le taux et les modalités de perception de la redevance communautaire de Sécurité et de sûreté de l’aviation civile.
 
Pour le commissaire du département du territoire communautaire, Paul Koffi Koffi, "la conférence des chefs d’Etat et de gouvernements de notre espace communautaire a confirmé son engagement à assurer aux usagers, aux populations de nos Etats des services aériens et des aéroports sûrs, exploités selon les standards nationaux et internationaux de sécurité et de sureté".
 
Il est attendu à la fin des travaux des experts chargés de l’aviation civile de l’UEMOA des "propositions concrètes" pour l’approbation par les ministres du texte fixant le taux et les modalités de perception de la redevance communautaire de sécurité et de la sûreté de l’aviation civile pour un financement durable de l’ACSAC.
 
 
 


DS/PON