Le directeur du CETUD liste les avantages du BRT
APS
SENEGAL-TRANSPORTS

Le directeur du CETUD liste les avantages du BRT

Dakar, 28 oct (APS) – Le projet de Bus Rapid Transit (BRT) dont les travaux seront lancés cet après-midi par le président Macky Sall est partie intégrante d’un plan quinquennal dénommé ‘’Lettre de politique des déplacements urbains’’ (LPDUD), a précisé Thierno Birahim Aw, directeur général du Conseil exécutif des transports urbains de Dakar (CETUD).

Le LPDUD constitue une façon de "prioriser l’investissement sur les modes durables de transports collectifs et d’infléchir la courbe de croissance de l’automobile" a dit le directeur général du CETUD dans un entretien paru lundi au quotidien Le Soleil.

Ce mécanisme a met l’accent sur la nécessité de mettre en place un système de transport collectif efficace, sûr et moderne en cohérence avec le développement des pôles d’équilibre territoriaux", a expliqué Aw.

Cela a déterminé le choix du gouvernement de mettre prioritairement sur pied le Train express régional qui relie le centre-ville à la nouvelle ville de Diamniadio et l’aéroport international Blaise Diagne de Diass et ensuite le réseau moderne d’autobus à haut niveau de service ou BRT, a-t-il fait remarquer.

Parlant du volet environnemental du projet, Thierno Birahim Aw a souligné que le Fonds Vert mondial pourrait doubler sa participation financière estimée aujourd’hui à 35 millions de dollars en raison de la "performance énergétique et environnementale du matériel roulant qui sera retenu à l’issue de l’appel d’offres".

"Le BRT est le premier projet de transport identifié au titre des contributions du Sénégal à la réduction des émissions de gaz à effet de serre, a dit M. Aw qui ajoute que c’est le seul projet de transport par lequel le Sénégal s’est engagé lors de la COP 21". 

La première ligne pilote (gare routière Petersen-Guédiawaye) de bus sur voies réservées s’étendra sur une longueur de 18,3 km pour un temps de parcours estimé à 45 minutes, soit une réduction de moitié pour un trajet qui dure habituellement 95 minutes, lit-on dans le dossier de presse du Bureau d’information gouvernementale (BIG).

Le document relève que la proportion de la population régionale pouvant accéder au centre-ville en moins de 60 minutes augmentera de 12 %, passant de 57 % à 69 %.

D’un coût global d’environ 300 milliards de FCFA, le BRT possèdera un parc riche de 144 bus articulés, qui transporteront jusqu’à 300 000 voyageurs par jour, avec un temps de parcours réduit de moitié entre la banlieue et le centre-ville de Dakar.

"Ce projet générera des milliers d’emplois directs dans sa phase d’exécution. L’exploitation pourrait profiter à 1500 personnes", a souligné le directeur général du CETUD, faisant noter que les travaux du BRT seront étalés sur 30 mois.


 

PON/AKS