Le Covid-19 a fait chuter le trafic de 52% à l’AIBD  (responsable)
APS
SENEGAL-TRANSPORT-RSE

Le Covid-19 a fait chuter le trafic de 52% à l’AIBD (responsable)

Keur Moussa, 10 déc (APS) - La pandémie de Covid-19 qui a particulièrement affecté les secteurs du tourisme et du transport aérien, a fait chuter de 52% le trafic de l’aéroport international Blaise Diagne (AIBD), a révélé jeudi à Keur Moussa (Thiès), le directeur général de la société gestionnaire de l’Aéroport Limak-Aibd-Summa (LAS). 
 
"En fin novembre, nous avons enregistré une perte de trafic de - 52%, ce qui est énorme, mais qui est relativement bien meilleur que ce que nous pouvons voir dans les autres aéroports, particulièrement en Europe", a soutenu Xavier Mary. 
 
Le DG de LAS prenait part à la cérémonie de réception d’une salle de classe, construite par sa société à l’école élémentaire du village de Gapp, dans la commune de Keur Moussa, dans le cadre de la responsabilité sociétale d’entreprise (RSE). 
 
M. Mary a relevé que l’AIBD a fêté, le 7 décembre dernier, un troisième anniversaire "morose", à cause de la pandémie. 
 
"Nous faisons tous les efforts avec notre équipe et notre personnel de manière à offrir une bonne qualité de service à nos passagers", a-t-il ajouté, en parlant d’une situation "tendue et difficile", du fait de la crise sanitaire. 
 
L’école du village de Gapp, peuplé d’environ 650 habitants, a étrenné une 5-ème salle de classe d’une valeur de 6 millions de francs CFA, grâce à la politique de RSE de l’AIBD. 
 
Il s’agit, pour le patron de la société aéroportuaire, de contribuer à l’atteinte des objectifs de développement durable (ODD) des Nations unies, notamment ceux relatifs à une éducation de qualité et à la réduction des inégalités. 
 
Le maire de Keur Moussa, Momar Ciss, a salué le "partenariat fécond" que l’AIBD a noué avec sa commune située à une dizaine de kilomètres de l’aéroport. 
 
Toutefois, la construction d’un mur de clôture et d’une sixième salle de classe, pour compléter le cycle de la structure scolaire, s’avère nécessaire, a plaidé le directeur de l’école de Gapp, Assane Samb. 
 
L’école a vu son effectif passer de 119 élèves l’année dernière à 146, cette année, avec des salles de 20 à 30 apprenants chacune.
 
M. Samb s’est réjoui du lot de cahiers, de stylos et de craies offert par LAS. Il a signalé un manque de manuels scolaires, que de nombreux parents du village n’ont pas les moyens d’acheter pour leurs enfants.

MF/ADI/ASG/BK