L’exploitation commerciale du TER prévue en 2021 (ministre) ​
APS
SENEGAL-TRANSPORTS

L’exploitation commerciale du TER prévue en 2021 (ministre) ​

Dakar, 7 nov (APS) - Le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Mansour Faye, a confirmé le démarrage, en 2021, de l’exploitation commerciale proprement dite du Train express régional (TER), dont la phase de pré-exploitation devrait bientôt être lancée. 
 
Le projet, qui comprend huit lots, a connu un taux de réalisation de 95%, a-t-il déclaré, à l’examen, par l’Assemblée nationale, du budget de son ministère pour l’exercice 2021. 
 
Pour les travaux de génie civil (fondation et pose de rails), dit-il, ils ont été entièrement exécutés et sont en phase de réception pour l’axe Dakar-Diamniadio. Le lot 2 afférent aux travaux et installations des systèmes électriques ferroviaires ‘’est présentement réalisé à 85%’’, a-t-il signalé. 
 
‘’La seule difficulté notée sur ce lot 2, relève-t-il, est la réalisation des essais dynamiques actuellement conditionnée par deux ouvrages de franchissement, autrement dit les passerelles à réaliser à Thiaroye et à Keur Mbaye Fall et qui seront livrés avant la fin de l’année 2020.’’. 
 
Selon lui, au vu du rythme d’avancement des travaux, on ne peut pas parler de retard. Dans tous les cas, promet-il, le TER sera fonctionnel en 2021. 
 
Il souligne que ‘’son coût est actuellement de l’ordre 730,2 milliards de FCFA’’ et que la Société nationale de gestion du patrimoine du Train express régional (SEN-TER S.A) ‘’est en train de travailler à sa mise en exploitation commerciale, au courant de l’année 2021’’.
 
‘’Cinq entreprises sénégalaises interviennent dans la mise en œuvre de ce projet, notamment la CDE, la Sertem et Eiffage Sénégal’’, a-t-il rappelé, soulignant que ‘’cette coopération avec les entreprises nationales sera maintenue, durant la phase 2 du projet’’. 
 
‘’Quand à la mobilité sociale (urbaine), les édifications de passerelles seront respectées au niveau des axes traversés par le TER’’, a-t-il assuré. 
 
Selon le rapport de la commission des finances et du contrôle budgétaire, le projet de budget du ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement est arrêté à la somme de 2.227 milliards 204 millions 896 mille 487 FCFA en autorisations d’engagement et 298 milliards 770 millions 745 mille 213 FCFA en crédits de paiements. 


DS/ASG/MD