Îles du Saloum : des infrastructures de transport fluvio-maritime  en gestation
APS
SENEGAL-ECONOMIE

Îles du Saloum : des infrastructures de transport fluvio-maritime en gestation

Fatick, 19 mars (APS) – Des infrastructures nécessaires au développement du transport fluvio-maritime seront érigées dans une trentaine de sites des Îles du Saloum, dans le centre du pays, a appris l’APS de source officielle.

‘’Trente sites des îles du Saloum seront dotés de hangars et infrastructures maritimes nécessaires au développement du transport fluvio-maritime ’’, a assuré le directeur des projets de l’Agence nationale des affaires maritimes (ANAM), Maguèye Guéye.

Il s’entretenait avec des journalistes en marge d’un comité régional de développement consacré jeudi à l’évaluation des études de faisabilité du programme ‘’spécial îles’’ prévu dans les îles du Saloum.

Le responsable de l’ANAM a dans le même temps annoncé la construction prochaine d’un centre formation professionnelle dédié aux acteurs intervenant dans le transport fluvio-maritime.

Il a souligné que ce centre allait à terme prendre en charge sur place, l’ensemble des besoins nécessaires à la conduite, à l’entretien et à l’exploitation des équipements maritimes.

Initié en 2017, suite à la mort accidentelle de 21 femmes à Bettenty, une des îles du Saloum, le programme ‘’spécial Îles’’ vise plusieurs objectifs dont la mise en place d’un réseau de transport fluvio-maritime fiable efficace.

Maguèye Guéye a rappelé que l’ANAM était dans une phase de finalisation des études de faisabilité dudit projet dans les Îles du Saloum.

‘’Nous allons finaliser d’ici la fin du mois de mai, ces études de faisabilité, qui seront ensuite approuvées par les autorités compétentes et soumises aux bailleurs de fonds’’, a-t-il indiqué.

M. Guèye s’est ainsi réjoui de la tenue de ce CRD qui a permis de mettre en relation les acteurs locaux, de cerner le périmètre d’exploitation du projet et de valider les sites et les liaisons fluviomaritimes.

Le directeur des Projets de l’ANAM, a fait savoir que parmi les composantes de ce projet, figurent l’identification des voies navigables, pour sécuriser la navigation continue et dans le temps, la mise en place d’un système de gestion et d’exploitation en relation avec l’ensemble des acteurs.

Il a également cité l’acquisition de navires et embarcations à faible tirant d’eau pour le transport fluviomaritime des personnes et des biens, en précisant que ces types de navires retenus pour ce mode de transport sont de 32 places, de 50 places et de 70 places couvertes et fermées.

Nous avons aussi dans le cadre de l’acquisition d’embarcations prévues ‘’’barges d’une capacité de 5 à 10 tonnes pour assurer le transport des marchandises séparément des personnes’’, a-t-il signalé.

L’autre composante, du projet, a-t-il ajouté, est la construction d’infrastructures d’accostage pour recevoir ces navires dans des conditions de sécurité et de confort pour les personnes, faisant notamment allusion à l’aménagement d’une gare maritime, d’un hangar pour le stockage des produits, et l’aménagement de bureaux pour les forces de sécurité et de défense.

Le bras de mer Saloum est navigable sur 110 kilomètres avec embouchure à Kaolack, il est utilisé par des navires et des pirogues de transport fluviomaritime.

AB/AKS