BRT : plus de 2700 impactés recensés (ministres)
APS
SENEGAL-INFRASTRUCTURES-TRANSPORT

BRT : plus de 2700 impactés recensés (ministres)

Dakar, 3 oct (APS) – Le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Oumar Youm, a annoncé jeudi le recensement de plus de 2.700 personnes affectées par le projet" Bus rapides sur voies réservées", encore appelé "Bus Rapid Transit" (BRT en anglais), sur la base d’un plan d’action de réinstallation.

‘’Nous avons recensé plus de 2.700 personnes affectées par le projet sur la base d’un plan d’action de réinstallation qui, à mon avis, a pris en compte la préoccupation des personnes affectées’’, a-t-il déclaré.

M. Oumar Youm s’exprimait à l’issue d’une visite technique sur le tracé du BRT, en présence des autorités locales, dont le maire de Dakar, Soham Wardini, et le maire de Guédiawaye, Aliou Sall.

‘’Ce que nous pouvons noter est que 90 % des personnes affectées sont des détentrices de places d’affaires’’, a-t-il souligné, précisant qu’’’il y a 10% de concessions qui sont concernées’’.

Selon lui, il y a un bon processus de conciliation qui a été engagé sous la supervision du préfet du département de Guédiawaye pour qu’en principe tout se passe bien.

Il estime que ‘’les population se sont approprié le projet’’, soulignant qu’à ce jour, on n’a pas de doléances ou de revendications des populations par rapport à ce projet qui est inclusif et intégrateur’’.

A cet égard, il a salué ‘’le travail de l’administration territoriale, du CETUD [Conseil exécutif des transports urbains de Dakar] et des autres parties prenantes du projet, notamment la Banque mondiale, qui va le financer à hauteur de 300 milliards de francs CFA’’.

Le président du collectif des impactés du quartier de Grand-Médine, Elhadj Ndiogou Guèye, estime que ‘’les négociations pour le déguerpissement des zones qui se trouvent sur le tracé du BRT se déroulent normalement, parce que le directeur du CETUD a adopté depuis le début une gestion inclusive et participative’’.

"C’est pourquoi, a-t-il expliqué, la population de Grand-Médine s’est sentie impliquée et a préféré garder le silence, parce que toutes les promesses qui ont été données par le CETUD, qui est notre interlocuteur, sont jusque-là respectées.’’

Il a assuré que les personnes concernées étaient "en train de se préparer à libérer l’emprise, ce qui veut dire que les indemnisations estimées à environ trois milliards FCFA ont été à la hauteur de nos attentes’’.

DS/ASG