Axe Mbour-Diass : 34 blessés dont huit graves, dans 2 accidents de la circulation
APS
SENEGAL-TRANSPORT-DIVERS

Axe Mbour-Diass : 34 blessés dont huit graves, dans 2 accidents de la circulation

Mbour, 16 mars (APS) – Trente-quatre personnes ont été blessées, dont huit grièvement, dans deux accidents survenus jeudi matin sur l’axe Mbour-Diass, sur la route nationale N°1 (RN1), a appris l’APS de source sécuritaire.
 

L’un des accidents est survenu à Diass, où un véhicule a fini sa course sur un autre, faisant cinq blessés.

A Sindia, 29 passagers ont, eux aussi, été blessés, dans une collision entre deux cars de transports en commun, communément appelés "Ndiaga Ndiaye’’.

Informés des accidents, les éléments de la 24ème Compagnie d’incendie et de secours de la caserne des Sapeurs pompiers de Saly, conduits par le sergent-chef Adrien Malick Faye, ont secouru les victimes. Ces dernières ont été acheminées à l’Etablissement public de niveau 1 (EPS1) de Mbour, où elles sont en train d’être prises en charge.

La gendarmerie a procédé aux constats d’usage et ouvert une enquête, pour déterminer les véritables causes de ces deux accidents qui remettent sur la table l’éternelle question de l’insécurité routière au Sénégal.

Mercredi, le ministère en charge des Transports a annoncé dix mesures qui seront mises en œuvre ‘’sans délai’’, dans le cadre de la lutte contre l’insécurité routière.

Dans un communiqué transmis mercredi à l’APS, le ministère annonce "l’immobilisation et la mise en fourrière de tout véhicule en circulation" qui n’aurait pas été présenté à la visite, "sans motif valable, à l’expiration du délai de visite technique’’.

La mesure vise aussi "les véhicules dont l’état de vétusté est tel que [leur] circulation compromettrait gravement la sécurité des personnes ou des biens’’, ajoute le document.

Le ministère indique aussi que "les opérations de mutation de Dakar vers les régions pour les véhicules de transport public interurbain de voyageurs et de marchandises sont suspendues à titre provisoire sur tout le territoire national’’.

Le communiqué signale que "les transformations des véhicules d’origine destinées à augmenter les places assises pour les passagers ou à créer des porte-bagages supplémentaires sont interdites et une tolérance zéro est appliquée contre les surcharges de personnes et de bagages pour l’ensemble des véhicules’’.

Le texte ajoute que ‘’l’âge des conducteurs de véhicules de transport urbain de passagers taxis urbain est fixé à 25 ans au minimum, et l’âge minimum requis pour l’obtention du permis de conduire pour les conducteurs de véhicules de transport public interurbain de passagers et de marchandises est fixé à 30 ans’’.

Avec ces mesures, "tous les véhicules motorisés à deux roues doivent se faire immatriculer gratuitement auprès des services compétents du ministère chargé des Transports terrestres pendant six mois, à partir du jeudi 16 mars 2017’’.

"Tout conducteur de véhicule à deux roues qui circule sur la voie publique, avec ou sans passager, sans porter un casque homologué verra son véhicule immédiatement immobilisé sans préjudices de l’amende forfaitaire prévue à son encontre par les dispositions réglementaires du Code de la route’’, prévient le ministère.

Il soutient que les dispositions du Code de la route relatives à l’usage du téléphone au volant, au port de la ceinture de sécurité, à l’excès de vitesse, au respect de la signalisation horizontale et verticale "seront rigoureusement appliquées’’. 

ADE/ASG