AIBD :
APS
SENEGAL-TRANSPORTS

AIBD : "Toutes les certifications délivrées avant le démarrage des activités’’ (Seydou Guèye)

Dakar, 1er nov (APS) - Les certifications pour la navigation aérienne seront toutes délibérées avant le démarrage et l’ouverture de l’Aéroport international Blaise Diagne de Diass (AIBD), le 7 décembre prochain, assure le porte-parole du gouvernement, Seydou Guèye.
 
Les équipements "ont été calibrés, les tests ont été faits et les qualifications pour les contrôleurs seront délivrées avant le démarrage et l’ouverture de l’aéroport au moins à jour J-7", a-t-il dit à des journalistes, mardi, à l’issue d’un conseil interministériel consacré à la mise en service du nouvel aéroport Blaise Diagne de Diass.
 
Outre le Premier ministre qui a présidé cette réunion, plusieurs autres membres du gouvernement ont participé à ce conseil interministériel qui s’est tenu à l’aérogare des pèlerins de l’AIBD.
 
S’agissant de la gestion de la sécurité du nouvel aéroport, le porte-parole du gouvernement a annoncé que "la gendarmerie s’installera le 15 novembre", les services de douane étant "déjà sur place". 
 
"Pour le fret, avec une capacité renforcée de 5600 mètres carrés et une capacité d’exploitation de 50 mille tonnes par an, tout est en place", a assuré Seydou Guèye, selon qui l’agenda du transfert de l’aéroport international Léopold Sédar Senghor (LSS) à l’AIBD a été respecté. 
 
Concernant la concession avec l’AIBD portant sur le volet exploitation commerciale, il a dit que 23 entreprises avaient été sélectionnées, dont 20 sénégalaises.
 
De même, des offres seront examinées, relatives au volet transport des passagers jusqu’à l’AIBD, a ajouté Seydou Guèye, citant notamment celle de la compagnie publique Dakar dem dikk (DDK), portant sur un système de navette de bus, combiné à la mise en circulation de 100 taxis, avec une montée en puissance qui devra à terme permettre d’arriver à 500 taxis à terme.
 
"Les textes relatifs aux différentes autorisations requises pour l’exploitation des compagnies de taxis sont en cours d’élaboration et seront validés avant le démarrage des activités de l’aéroport", a fait savoir le porte-parole du gouvernement.
 
Au sujet de l’autoroute à péage reliant Dakar à Diamniadio, il a signalé que des "points noirs" avaient été identifiés et des solutions en train d’être élaborées pour "une tarification soutenable", selon un principe de modulation qui garantirait une accessibilité et une offre acceptable pour les travailleurs de la nouvelle plateforme aéroportuaire. 
 
"Pour la couverture d’Internet et de téléphonie, les dispositions ont été prises par l’Autorité de régulation des télécommunications et ses services, pour donner une qualité de service et un réseau" destiné à "sécuriser les fréquences d’échanges entre l’aéroport et les avions", a précisé Seydou Guèye.
 
Début octobre, le Conseil des ministres avait adopté un projet de décret portant ouverture à la circulation aérienne publique de l’Aéroport international Blaise Diagne(AIBD).
 
L’adoption de ce texte intervient une semaine après que le président de la République, Macky Sall, ait demandé au gouvernement de prendre "toutes les dispositions requises" en vue de l’inauguration et du fonctionnement effectif, le 7 décembre prochain, de cet aéroport.
 
Lancés en décembre 2007 par l’ex-président de la République, Abdoulaye Wade, les travaux de l’AIBD avait enregistré un retard sur les délais impartis, avant que le chantier ne soit pris en main par la société turque Summa-Limak, fin 2016, après l’arrêt des travaux par la société saoudienne Saudi Bin Laden Group, qui était entré en conflit avec l’État du Sénégal.
 
BHC/BK