Les pouvoirs publics invités à mettre l’accent sur la communication pour rendre la destination plus visible
APS
SENEGAL-TOURISME-PERSPECTIVES

Les pouvoirs publics invités à mettre l’accent sur la communication pour rendre la destination plus visible

Saly-Portudal, 14 sept (APS) - L’Union nationale des acteurs du tourisme sénégalais (UNATS) ‘’Jappo suxali sunu tourisme’’ invite les pouvoirs publics à s’appesantir sur la communication, le numérique notamment, pour une meilleure visibilité de la destination Sénégal.
 
‘’A l’heure du digital où plus de 70 % de la préparation de voyage se passe sur Internet, le premier réflexe du client par rapport à ce contexte de pandémie, est d’aller chercher une information institutionnelle liée aux conditions de son voyage’’, a souligné Robert Ndiaye, l’un des porte-parole de cette structure, mardi, au cours d’une conférence de presse. 
 
‘’Nous suggérons au ministère du Tourisme et des Transports aériens et à ses services de dérouler, dans les plus brefs délais, une communication en vue d’une large diffusion et d’une application immédiate, via les canaux officiels, de cette décision salutaire d’ouverture des frontières’’, a lancé M. Ndiaye lors de cette rencontre avec les journalistes, à Saly-Portudal (ouest).
 
Les membres de l’UNATS disent travailler à la finalisation d’un label intitulé ‘’YeksilAkJaam’’ pour une ‘’communication uniformisée’’ à destination des voyageurs qui, selon eux, ont besoin d’être mis en confiance dans ce contexte de pandémie. 
 
Ce label sera présenté aux autorités, dont le ministre du Tourisme et des Transports aériens, celui de la Santé et de l’Action sociale, leur collègue chargé des Affaires étrangères et le directeur de l’Agence sénégalaise de promotion touristique.
 
Ils ont souligné les ‘’efforts constants’’ des autorités en direction de notre secteur, à travers, par exemple, l’ouverture de l’aéroport international Blaise-Diagne, le lancement des activités de la compagnie nationale Air Sénégal, la restauration et la récupération des plages de Saly-Portudal, et la mise en place du fonds Covid-19 destiné au tourisme.
 
L’Union nationale des acteurs du tourisme sénégalais estime toutefois que ces investissements risquent de rester sans effet, sans une stratégie de relance prenant en compte une ‘’bonne et explicite communication’’ des services du ministère du Tourisme et des Transports aériens vers ses divers partenaires dont les agences de voyages et les réceptifs sénégalais, ainsi que les tours opérateurs des marchés émetteurs.
 
‘’Redémarrer la machine du tourisme équivaut, du fait de la transversalité du secteur, à revigorer tous les pans de l’activité économique nationale qui, depuis le début de la pandémie, étaient entrés en profonde hibernation’’, a soutenu Robert Ndiaye.
 
‘’C’est une question de vie ou de mort économique des acteurs touristiques, car la clientèle locale, tant vantée, est loin de résorber la baisse drastique du chiffre d’affaires’’ des entreprises du secteur, une situation qui a déjà privé de leur emploi ‘’des centaines’’ de citoyens sénégalais, a-t-il ajouté.
 
M. Ndiaye signale que ‘’d’autres emplois sont aujourd’hui en sursis’’. ‘’Seule une ouverture intelligente des frontières au tourisme international pourrait donner encore de l’espoir’’, a-t-il dit.


ADE/BK/ESF