Station touristique de Pointe-Sarène : Mame Mbaye Niang relève des lenteurs dans la réalisation
APS
SENEGAL-TOURISME

Station touristique de Pointe-Sarène : Mame Mbaye Niang relève des lenteurs dans la réalisation

Pointe-Sarène (Mbour), 22 mars (APS) - Les lenteurs notées dans la réalisation du projet d’aménagement d’une nouvelle station touristique à Pointe-Sarène (Mbour, ouest) s’expliquent par le fait que ce projet est financé dans le cadre du budget consolidé d’investissement (BCI), a déclaré, jeudi, le ministre du Tourisme, Mame Mbaye Niang.


"Il y a des lenteurs dans la réalisation de ce projet, mais avec le conseil d’administration de la SAPCO (Société d’aménagement et de promotion des zones et côtes touristiques du Sénégal) et les instructions du chef de l’état, nous sommes en train d’envisager d’autres procédures plus efficaces", a-t-il ajouté.
 
En compagnie, entre autres personnalités, du ministre en charge du suivi et de l’évaluation du Plan Sénégal émergent (PSE), Cheikh Kanté et du nouveau directeur général de la SAPCO, le ministre du Tourisme était en visite sur le site de Pointe-Sarène en cours de réalisation, un des projets phares du PSE.
 
"Il nous faut innover, apprendre de nos erreurs et améliorer nos procédures. Ce qui va nous pousser à explorer le partenariat public-privé (PPP) qui est, d’après les réalités du marché, la seule voie de salut pour faire avancer les réalisations à Pointe-Sarène et Mbodiène", a dit Mame Mbaye Niang.
 
M. Niang a tenu à rassurer les populations locales et autres investisseurs privés, notamment les sénégalais qui occupaient déjà ce site, en expliquant que le développement du tourisme ne peut pas se faire en laissant en rade les sénégalais et leurs intérêts.
 
"Nous ne sommes pas venus ici pour récupérer les terres des populations. Notre vision du développement ne sous autorise pas à léser les populations qui ont déjà investi leurs moyens. Dans un premier temps, les gens pensaient que nous voulions chasser des sénégalais de cette zone, ce qui n’a jamais été le cas. On ne peut pas développer le tourisme sans qu’il y ait des acteurs sénégalais",
a-t-il estimé.
 
Selon lui, des sénégalais qui avaient des investissements privés vont intégrer le projet et leurs intérêts seront sauvegardés.
 
Aussi, il promet la création des conditions de financement avec des partenaires qui commencent à se manifester au niveau de la SAPCO "parce que le pays commence à être attrayant".
 
"Nous ne pouvons pas faire du tourisme avec les contraintes de Saly-Portudal et d’autres sites touristiques du pays. Une bonne stratégie nous impose de théoriser et de réaliser l’extension de Saly-Portudal qui a des contraintes objectives", a indiqué Mame Mbaye Niang.
 
C’est ce qui explique, a-t-il avancé, la vision politique du chef de l’état, Macky Sall, à travers les projets de réalisation de nouvelles stations touristiques à Pointe-Sarène, Mbodiène, Joal-Finio, au Delta du Saloum, etc.
 
"Nous allons faire en sorte que la situation de Saly-Portudal ne soit pas transférée à Pointe-Sarène ou à Mbodiène, parce que nous voulons préparer le pays dans une dynamique d’émergence, en faisant des aménagements modernes et durables, en tenant compte de certains phénomènes telle que l’érosion côtière qui occasionne l’avancée de la mer", a insisté le ministre du Tourisme.
 
 

ADE/MD/PON