’’Le tourisme balnéaire menacé par l’érosion côtière’’ (ministre)
APS
SENEGAL-TOURISME

’’Le tourisme balnéaire menacé par l’érosion côtière’’ (ministre)


Saly-Portudal (Mbour), 17 déc (APS) – Les côtes sénégalaises sont menacées par le réchauffement climatique avec son lot de problèmes dont l’érosion côtière qui, au fil des temps, a fait disparaitre les plages qui faisaient la renommée du Sénégal dans le domaine du tourisme balnéaire, a souligné le ministre du Tourisme, Mame Mbaye Niang.



‘’La station de Saly a eu sa notoriété grâce au tourisme balnéaire, mais aujourd’hui, cette station touristique est confrontée qui fait qu’on ne peut plus parler de balnéaire dans les conditions actuelles’’, a-t-il dit, faisant allusion au phénomène de l’érosion côtière.

Le ministre s’exprimait samedi au premier jour d’une visite sur la Petite Côte.


Il a relevé que l’Etat du Sénégal a consenti beaucoup d’efforts pour redynamiser le secteur touristique, puisqu’après la période difficile consécutive à l’apparition de l’épidémie à virus Ebola et son impact négatif sur la fréquentation de la destination, des ‘’mesures courages’’ ont été prises par le président Macky Sall dans plusieurs domaines du tourisme et de l’hôtellerie.



Il a relevé une étude sur l’impact projeté du changement climatique sur les zones côtières où des aménagements touristiques sont en cours. L’objectif est de sauver les plages et, par ricochet, le balnéaire qui demeure ‘’le produit phare du tourisme sénégalais’’.



‘’En ce qui concerne l’investissement, un crédit touristique d’un montant de sept milliards de francs CFA revolving a été mis en place. Quatre hôtels de la Petite côte ont eu à en bénéficier pour être plus compétitifs’’, a précisé Mame Mbaye Niang.

Ce crédit, accessible à toutes les entreprises hôtelières et touristiques remplissant les conditions d’éligibilité, a pour objectif d’augmenter ‘’substantiellement’’ la capacité de l’offre d’hébergement.



Dans la dynamique de redynamisation du secteur touristique, notamment dans le domaine de la formation, le ministre du Tourisme a fait état de la mise en place d’incubateurs touristiques à Thiès et à Ziguinchor (sud) pour promouvoir davantage des micro-entrepreneurs touristiques.



’’L’incubateur va beaucoup contribuer au développement du facteur humain par le renforcement des capacités des acteurs. A cela, s’ajoute la mise en place du fonds d’impulsion destiné à accompagner les initiatives de micro-entreprises touristiques’’, a fait valoir Mame Mbaye Niang.



Il y a aussi la politique de promotion des destinations locales, a t-il indiqué.

‘’Une nouvelle cartographie de pôles touristiques a été conçue, consacrant la diversification des produits touristiques et spécifiques pour chaque pôle’’, a poursuivi le ministre, soulignant que les opportunités touristiques de la région de Thiès sont immenses, surtout avec la mise en service du nouvel aéroport international Blaise Diagne de Diass (AIBD) situé à vingt minutes de Mbour. 



ADE/OID