Louise Cord prône la valorisation des atouts naturels et culturels
APS
SENEGAL-TOURISME

Louise Cord prône la valorisation des atouts naturels et culturels

Saly-Portudal (Mbour), 18 oct (APS) - La directrice des opérations de la Banque mondiale, Louise Cord, a souligné jeudi l’importance de valoriser les atouts naturels et culturels dont jouit le Sénégal dans le domaine touristique.
 
"En effet, en plus de sa Téranga (hospitalité, en wolof) légendaire, de ses plages et du soleil qui brille quasiment toute l’année, le Sénégal est une destination riche en atouts naturels et culturels, qui mériteraient d’être mis plus en valeur, pour s’adapter aux nouvelles tendances du tourisme mondial", a-t-elle déclaré lors de la cérémonie de lancement officiel du Projet de développement du tourisme et des entreprises (PDTE).
 
Au-delà de la Petite-Côte, "une vision intégrée du secteur du tourisme devrait également valoriser les produits touristiques dans les différentes régions du pays", a déclaré Mme Cord.

Elle a encouragé tous les acteurs et réitéré l’engagement du Groupe de la Banque mondiale à ne ménager aucun effort pour la réalisation du projet et pour la dynamisation du tourisme et des petites et moyennes entreprises (PME) au Sénégal.
 
La directrice des opérations de la Banque mondiale rappelle que l’objectif du PDTE est de créer les conditions nécessaires à l’accroissement de l’investissement privé dans la zone de Saly-Portudal et de renforcer le développement des entreprises au Sénégal.

"Ces objectifs s’inscrivent dans le cadre du PSE’’, le Plan Sénégal émergent, ’’qui fait du secteur privé un moteur pour l’amélioration de la productivité et de la compétitivité de l’économie, bref le moteur de la croissance économique", a-t-elle indiqué.
 
Ce plan envisage de transformer le Sénégal en hub touristique à travers le développement de nouveaux pôles intégrés et la requalification des sites existants, y compris la préservation du littoral, a-t-elle rappelé.
 
C’est un "pari réaliste", a-t-elle affirmé, signalant que selon le Conseil mondial du voyage et du tourisme, ce secteur a contribué à plus de 10% du PIB du Sénégal et plus de 9% des emplois et des exportations en 2017.
 
Globalement, déclaret-elle, le secteur encourage l’inclusion, puisque 21% des salariés du secteur sont des jeunes, et 70% des femmes.
 
Elle a expliqué que c’est pour accompagner cette vision que la Banque mondiale soutient le PDTE, par lequel le gouvernement sénégalais appuie, d’une part, le développement du tourisme durable et, d’autre part, la création et la croissance des entreprises.
 
Elle a toutefois rappelé que "malgré ses performances et sa contribution dans la formation du PIB, le secteur connait […] des difficultés, notamment l’érosion côtière qui menace l’essentiel du littoral sénégalais, comme ici à Saly, station balnéaire historique du pays".
 
"Notre présence ici traduit notre contribution pour régénérer le site puisque nous marquons la pose de la première pierre des travaux financés par le PDTE qui visent à préserver les infrastructures hôtelières et à protéger les villages de pêcheurs de Saly des impacts de l’érosion côtière, avec l’installation d’épis et de brise-lames et le rechargement en sable des plages", a-t-elle expliqué.

ADE/ASG/BK