Le tourisme sénégalais a opéré
APS
SENEGAL-TOURISME

Le tourisme sénégalais a opéré "un vrai redémarrage" en 2016, selon un promoteur

Dakar, 9 fév (APS) – Le tourisme sénégalais a opéré un "vrai redémarrage" en 2016 et pourrait connaître une croissance de 5 % par an dans les 10 prochaines années, a assuré, jeudi, à Dakar, le directeur pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre du portail de réservation d’hôtels Jumia Travel, Guillaume Pépin.
 
"Aujourd’hui, on constate que la courbe repart vers le haut. En 2016, l’industrie touristique a connu un vrai redémarrage", a soutenu M. Pépin lors de la présentation d’un rapport sur l’hôtellerie et le tourisme au Sénégal.
 
"En 2015, le nombre de touristes était estimé à 984.000 touristes. En 2016, l’estimation tourne autour de 1,5 million, voire 1,6 million. C’est une vraie croissance qui redémarre", a-t-il ajouté. 
 
Guillaume Pépin dit avoir constaté que "la croissance vient du renforcement du tourisme local". "Aujourd’hui, 40 % des touristes sont sénégalais."
 
Il qualifie de "modeste" le poids actuel de la Casamance (sud) dans le tourisme sénégalais, en affirmant que cette partie du pays représente maintenant "4 % de l’industrie touristique" nationale.
 
"La Casamance sort petit à petit de sa réputation" de zone de conflit "et se renforce" sur le plan touristique, a souligné M. Pépin, assurant que les perspectives du secteur sont "bonnes".
 
"Aujourd’hui, toutes les projections estiment que le secteur va connaître une croissance de 5 % par an sur les 10 prochaines années", a-t-il ajouté.

Une chute libre des flux touristiques en direction du Sénégal, et de la Casamance surtout, a été constatée pendant plusieurs années.
 
Le gouvernement sénégalais a pris ces dernières années des mesures pour relancer le tourisme.
 
En 2015, lors d’une tournée économique dans le sud, le président Macky Sall a annoncé une exonération fiscale au profit des promoteurs touristiques de cette partie du pays.

OT/BHC/ESF