Le digital, acteur majeur de la promotion des destinations touristiques
APS
MONDE-TOURISME-DIGITAL-IMPACT

Le digital, acteur majeur de la promotion des destinations touristiques

De l’envoyé spécial de l’APS, Ousmane Ibrahima Dia
 
Paris, 2 oct (APS) – Facebook, Twitter, Instagram, YouTube : les plateformes digitales supplantent de plus en plus les tours opérators pour devenir des outils incontournables dans la promotion du tourisme et du voyage. Une évolution à laquelle le Sénégal souhaite s’adapter de plus en plus en donnant une place centrale au digital. 
 
Les animateurs de ces plateformes, appelés ‘’les influenceurs du tourisme’’, misent sur le digital pour jouer un rôle considérable dans le tourisme en touchant principalement une clientèle jeune, qui ne fréquente pas les agences de voyage traditionnelles.
 
Mercredi, le ministre sénégalais du Tourisme et des Transports aériens, Alioune Sarr, a rencontré ces nouveaux acteurs dans le cadre du Salon Top Résa, un évènement qui figure parmi les plus grands rendez-vous mondiaux des professionnels du tourisme et des voyages.
 
’’Le tourisme se caractérise aujourd’hui par une numérisation qui prend de l’ampleur. Il y a une disparition des intermédiaires entre les touristes et les infrastructures touristiques. Et le digital y joue un rôle très important. Il faut adapter l’offre à la demande mondiale, adapter les instruments de promotion à la demande mondiale’’, a expliqué M. Sarr.
 
Il estime que la disparition récente du tour opérator britannique Thomas Cook doit inciter le tourisme à s’adapter.
 
’’Dans le cadre de sa politique de promotion, le Sénégal va miser sur le digital, à côté de l’investissement sur les infrastructures’’, a-t-il dit, saluant la présence au Salon Top Résa de petites et moyennes entreprises sénégalaises spécialisées dans l’e-tourisme.
 
A 23 ans, Jonathan Bertin, un influenceur du tourisme, travaille avec les grandes agences du secteur. Avec ses 80.000 abonnés sur Instagram, 10.000 sur YouTube et 25.000 sur Twitter, le jeune homme est devenu un acteur majeur dans la vente des destinations.
 
‘’Je suis un travailleur indépendant. Je suis invité par les grandes agences. Je fais des photos que je diffuse sur mes comptes Instagram, YouTube, Twitter, et c’est suivi par des milliers d’abonnés. Cela crée une relation avec les clients’’, a expliqué Jonathan Bertin qui exerce le boulot d’influenceur depuis deux ans.
 
Selon Stanislas Lucien, directeur général de Travelling Insligt, le travail d’un influenceur consiste à ‘’assurer la communication et la promotion d’une destination’’. Parlant de la donne digitale dans le tourisme, Aïssatou Diallo Lô, cheffe d’agence à Africa For Tourism (agence de voyage), souligne que les acteurs ‘’sont obligés de se mettre sur le net’’. ‘’On est obligé. On n’a pas le choix. Le monde bouge, il faut bouger avec’’, a expliqué Mme Lô dont l’agence dispose de comptes Facebook, Twitter et Instagram.
 
’’Le client va visiter le site. S’il est intéressé, il fait sa réservation et paie directement. Il ne passe plus par le tour opérator. D’ailleurs, ces tours commencent à disparaître’’, a-t-elle ajouté.
 
Le ministre du Tourisme et des Transports aériens a invité les ‘’influenceurs’’ à venir visiter le Sénégal pour avoir une ‘’meilleure connaissance’’ des potentialités touristiques du pays.
 
’’Les influenceurs sont des acteurs incontournables dans le secteur des services et du tourisme en particulier. Les professionnels se tournent de plus en plus vers ces derniers pour adresser certaines demandes. Il est important de venir les écouter et leur dire que le Sénégal est un pays qui a des atouts importants dans le secteur touristique’’, a dit Alioune Sarr. 
 
Il a évoqué l’organisation prochaine du Forum mondial de l’eau et des Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ) prévus respectivement en 2020 et 2022 au Sénégal.
 
’’Nous avons prévu de nous positionner sur le tourisme d’affaires. Le segment business est un segment à fort potentiel. Le Sénégal, c’est la culture, mais également le Mémorial de l’île de Gorée (…), le Musée des civilisations noires’’, a ajouté M. Sarr.
 
Il y a aussi le tourisme de découverte, avec le delta du Saloum, qui fait partie des 44 plus belles baies du monde, a-t-il souligné. 
Le Sénégal ‘’souhaite que les influenceurs puissent parler et montrer que le [pays] a d’autres atouts que le balnéaire’’, a dit M. Sarr, citant également la compagnie Air Sénégal International. 
 
’’Nous avons un hub aérien structuré autour de trois piliers. Le premier, c’est l’aéroport international Blaise-Diagne, qui est de rang mondial (AIBD). Le deuxième pilier, c’est Air Sénégal qui fait de l’intercontinental sur Paris notamment, mais également sur les Etats-Unis, des aéroports régionaux pour assurer la meilleure connectivité à l’intérieur du pays’’, a-t-il dit.
 
Le Sénégal se veut aussi ‘’un hub sous-régional qui permet à ces touristes de venir (….) et de circuler dans de bonnes conditions de sécurité et de confort’’. 
 
’’Le Sénégal est un acteur majeur du tourisme mondial, qui compte prendre sa place et propose des services de grande qualité (…). C’est un pays qu’il faut découvrir avec des expériences uniques’’, a lancé M. Sarr à la communauté des ‘’influenceurs’’. 

OID/ASG/ESF