ISOC annonce un document axé sur la protection des données personnelles
APS
SENEGAL-AFRIQUE-TELECOMS-SECURITE

ISOC annonce un document axé sur la protection des données personnelles

Dakar, 8 mai (APS) – Internet Society a annoncé, mardi à Dakar, le lancement, en partenariat avec la commission de l’Union africaine, d’un document axé sur la protection des données personnelles en Afrique.
 
Cette annonce a été faite lors d’une conférence de presse organisée en marge de l’AIS (Sommet Africain de l’Internet) qui se tient dans la capitale sénégalaise. 
 
L’AIS est une conférence régionale sur l’Internet et ses développements et événement phare qui regroupe les experts africains et internationaux du secteur des nouvelles technologies des informations et communications (NTIC) ainsi que les utilisateurs des services Internet.
 
La rencontre qui a démarré le 29 avril prend fin le 11 mai.
 
Ce document "essaie de donner des lignes directrices pour la protection des données personnelles et d’amener les pays africains à faire le premier pas pour adopter et appliquer la convention de l’Union africaine sur la cybersécurité et la protection des données personnelles", a expliqué Dawit Bekele, directeur du bureau régional pour l’Afrique de Internet Society.
 
Il s’agira, selon Robin Wilton, directeur de la protection de l’identité et de la vie privée de Internet Society de "travailler en synergie pour mettre en application la convention de Malabo" dont l’objectif principal est de "répondre au besoin apparent d’une législation harmonisée en Afrique sur la cybersécurité et la protection des données personnelles".
 
Pour être plus efficace, il faut impliquer "les gouvernements, les fournisseurs de services, les autorités de protection de données personnelles mais aussi et surtout le consommateur", a ajouté M. Robin Wilton
 
Le Sénégal cité comme "un exemple de réussite" est sur la "bonne voie" en installant une commission de protection des données personnelles, a salué le directeur du bureau régional pour l’Afrique de Internet Society.
 
C’est "une preuve de son engagement à faire face aux défis émergents liés à la technologie", a-t-il ajouté.
 
Cependant, aujourd’hui encore, beaucoup de choses restent à faire dans ce domaine, a-t-il relevé, insistant par exemple sur "la création de législations dissuasives pour sanctionner lourdement les pirates".
 
L’Internet Society (ISOC), fondée par des pionniers d’Internet est présentée comme "une organisation à but non lucratif dédiée à assurer le développement ouvert, l’évolution et l’utilisation d’Internet".
 
Un communiqué rappelle qu’en 2014, les membres de la Commission de l’Union africaine ont adopté la Convention relative à la cybersécurité et à la protection des données personnelles. 
 
Les lignes directrices de cette convention, tiennent compte de certains aspects bien spécifiques au contexte africain et soulignent l’importance de la sécurité des services en ligne, facteur clé pour le maintien d’une économie numérique productive et bénéfique, ajoute la même source.


ED/OID/ASB