Vers la construction d’une académie maritime au Sénégal
APS
SENEGAL-PECHE

Vers la construction d’une académie maritime au Sénégal

Dakar, 23 avr (APS) - Le Sénégal envisage de construire une académie maritime, avec le soutien de la Pologne, a annoncé, lundi, à Dakar, le ministre sénégalais de la Pêche et de l’Économie maritime, Oumar Guèye.
 
"Le président Macky Sall a décidé de faire construire une académie maritime au Sénégal, un important projet dont le financement est déjà bouclé", a-t-il affirmé à l’ouverture d’un congrès des pilotes maritimes, dans la capitale sénégalaise.
 
"Cette académie verra le jour très bientôt. Et elle pourra former les pilotes de navire, mais aussi des cadres de très haut niveau, dans le domaine maritime et la gestion portuaire", a expliqué Oumar Guèye.
 
La future infrastructure sera construite avec le soutien de l’académie maritime de Gdynia, dans le nord de la Pologne, "un très grand pays maritime", a-t-il souligné.
 
Le président sénégalais, Macky Sall, a décidé, lors d’une visite officielle effectuée "il y a un an et demi" en Pologne, avec le soutien des autorités de ce pays, de doter Dakar d’une académie maritime, de rénover l’école nationale de formation maritime du Sénégal et de faire construire un port de pêche à Saint-Louis (nord), a rappelé Oumar Guèye.
 
"Le métier portuaire évolue très vite, les technologies également. C’est ce qui fait de ce congrès des pilotes maritimes un creuset important en termes de ressources humaines", a ajouté Oumar Guèye.
 
Il s’est par ailleurs réjoui du choix du Sénégal pour abriter le 24ème congrès international des pilotes de navire, une rencontre qui se tient pour la première fois en Afrique, en présence de représentants de 57 pays.
 
"La concurrence est très forte" dans le domaine maritime, a souligné le directeur général du Port autonome de Dakar, Aboubacar Sadikh Bèye, qui prenait part aussi à l’ouverture du congrès. 
 
Les infrastructures portuaires prévues au Sénégal, dont l’académie maritime, accroîtront la compétitivité des professionnels sénégalais de ce secteur, selon M. Bèye.

DS/ESF