Un universitaire suisse trouve
APS
SENEGAL-SUISSE-PECHE

Un universitaire suisse trouve "très dynamique" le secteur de la pêche au Sénégal

Joal-Fadiouth (Mbour), 14 oct (APS) - Le secteur de la pêche au Sénégal, géré avec une approche participative et une forte implication des acteurs, est très dynamique a estimé, jeudi à Joal-Fadiouth (Mbour), Thomas Hammer, professeur de géographie aux universités de Berne et de Lausanne, en Suisse.
 
 
"La pêche, au Sénégal, est un secteur d’export qui génère beaucoup d’emplois et qui doit continuer à être dynamique", a-t-il indiqué à l’occasion d’une visite qu’il effectuait en compagnie de certains de ses collègues et d’une vingtaine d’étudiants de l’université de Berne.
 
Dans le cadre d’une coopération avec l’association pour la promotion et la responsabilisation des acteurs de la pêche de Mbour (APRAPAM), ils ont visité l’Aire marine protégée (AMP) et le quai de pêche de Joal-Fadiouth avant de poursuivre leur périple à Nianing.
 
M. Hammer a dit, à cette occasion, être convaincu que "l’image que les médias occidentaux donne de l’Afrique ne reflète pas la réalité".
 
"Chez nous (en Europe), on entend souvent des informations sur le Sénégal et sur d’autres pays africains qui font apparaître de mauvais aspects. Mais sur place, on constate que le Sénégal bouge et lutte inlassablement pour son avenir avec un certain nombre de projets très bien élaborés et qu’on devrait soutenir beaucoup plus que maintenant", a relevé Hammer.
 
"Nous sommes revenus au Sénégal pour la deuxième fois après 2014 pour nous imprégner des projets locaux et voir comment les communautés prennent en charge le défi de l’avenir. Nous avons vu un bel exemple d’implication des populations dans la prise en charge de leurs préoccupations" a-t-il expliqué.
 
"La pêche est un secteur très important et il faut qu’il continue être dynamique pour qu’il continue à être dynamique pour davantage améliorer la qualité de vie des populations qui peuvent profiter de son importance pour le développement socioéconomique", a conclu Thomas Hammer.
 
ADE/PON