Touba :  Alioune Ndoye promet de mettre un terme à l’activité d’un commerce clandestin de poissons
APS
SENEGAL-ECONOMIE

Touba : Alioune Ndoye promet de mettre un terme à l’activité d’un commerce clandestin de poissons

Touba, 29 avr (APS) - Le ministre des Pêches et de l’Economie maritime, Alioune Ndoye, a promis jeudi qu’il sera mis un terme à l’activité d’une chaîne de distribution de poissons qui se serait clandestinement déroulée à Touba (centre), au grand dam des mareyeurs et d’autres acteurs de ce commerce.
 
Il déplore le fait que ces commerces se sont installés à l’insu des autorités locales et administratives.
 
‘’Apparemment, il y a une chaîne de distribution de poissons qui est en train de s’installer à l’insu des autorités. J’ai déjà demandé à la DPM (la Direction des pêches maritimes) de mettre un terme à cela, jusqu’à ce qu’on sache de quoi ça retourne’’, a-t-il déclaré.
 
Lors d’une visite de travail avec les acteurs du secteur sur leurs difficultés et l’état des infrastructures, Alioune Ndoye a annoncé que son ministère va procéder à une vérification des autorisations qui ont permis d’implanter cette chaîne de distribution un peu partout dans le pays. 
 
Selon Modou Cissé, le président des mareyeurs de Touba, un citoyen de nationalité étrangère s’est installé au marché Ocass de la ville pour vendre du poisson qu’il fait venir à bord d’un container. 
 
M. Cissé estime que ses collègues sont incapables de faire face à la concurrence imposée par ce commerçant qui risque d’écraser tout sur son passage. 
 
‘’Nous sommes prêts à tout faire pour qu’il nous cède notre marché’’, a-t-il averti.
 
‘’Après Dakar, nous recevons la plus grande quantité de poissons à travers le pays (…) Et près de 2.000 personnes viennent ici chaque matin pour travailler, mais les conditions sont très difficiles’’, a déploré Modou Cissé. 
 
Les mareyeurs ont également interpellé le ministre des Pêches et de l’Economie maritime sur la nécessité de disposer de camions pour le transport des produits halieutiques.
 
‘’Il y a des programmes de l’Etat pour faciliter aux organisations de mareyeurs l’accès à ces camions. Le directeur de l’Anam (l’Agence nationale des affaires maritimes) et ses collaborateurs étaient allés en Corée du Sud inspecter 55 camions qui doivent nous être livrés avant leur embarquement’’, a assuré M. Ndoye.

FD/ASG/ESF