Sédhiou nourrit de grandes ambitions pour la relance des activités aquacoles
APS
SÉNÉGAL-PISCICULTURE-PERSPECTIVES

Sédhiou nourrit de grandes ambitions pour la relance des activités aquacoles

Sédhiou, 7 avr (APS) - L’Agence nationale de l’aquaculture (ANA) compte sur un renforcement de capacités des acteurs du secteur à Sédhiou en les dotant également de moyens supplémentaires pour que la région puisse réaliser ses potentialités dans ce domaine.

Dans cette perspective, la directrice générale de l’ANA, Tening Sène, a effectué mardi une tournée dans la région et a visité plusieurs sites aquacoles de Bona, dans le Bounkiling, et Diendé, dans le département de Sédhiou (sud).
 
Tening Sène a salué le ’’travail remarquable’’ des promoteurs de la fabrique d’aliments pour poissons d’élevage installée à Bona et qui emploie une trentaine de personnes, jeunes garçons et filles.
 
La fabrique de Bona a désormais atteint un niveau de production lui permettant de fournir en aliments de poisson toute la région de Sédhiou, s’est félicitée la directrice de l’Agence nationale d’aquaculture.
 
Il n’empêche que la fabrique d’aliments de poisson de Bona se trouve confrontée à "quelques difficultés", notamment liées aux équipements de la structure de production, a relevé Mme Sène.
 
A Diendé, une expérience de ferme piscicole est en cours depuis 2016, avec 50 étangs sur terre, une fabrique d’aliments, une salle de formation et une écloserie, dans le cadre des actions visant le développement de l’aquaculture en vue d’arriver à créer des emplois durables à travers la valorisation des ressources locales.
 
Sur les cinquante étangs installés, dix-huit sont désormais exploités par plus de 125 individus regroupés en huit GIE, pour une production estimée à une tonne.
 
Malgré ces acquis, cette ferme piscicole doit faire face à des contraintes liées notamment au manque de formation et de logistique pour la mobilité, ajouté à la panne de la fabrique d’aliments et au manque d’appui financier, difficultés qui "limitent considérablement la production".
 
Pour régler ces difficultés, "il est impératif de passer par un renforcement des moyens afin de garantir un renforcement des capacités transformationnelles et managériales des communautés dans cette zone", a déclaré la DG de l’ANA.
 
Tening Sène a attiré l’attention des autorités et des partenaires au développement sur les opportunités de l’aquaculture qui peut être "un moteur" de la création d’emplois tout en contribuant à la lutte contre l’insécurité alimentaire. 
 
L’aquaculture se présente par ailleurs comme une alternative au chômage des jeunes, en particulier dans une région comme Sédhiou encore en reste sur le plan des actions de développement en dépit de ses grandes potentialités.
 
La jeunesse de la population, la vocation agricole de la région qui en fait une des principales zones de productions de produits locaux du Sénégal constituent autant d’atouts pour Sédhiou dont les ambitions de développement peuvent également tirer grand profit de ses nombreux cours d’eau.

OB/BK/ASG