Saint-Louis : une cinquantaine de pirogues contrôlées, seules 20 sont en règle (responsable)
APS
SENEGAL-PECHE-SECURITE

Saint-Louis : une cinquantaine de pirogues contrôlées, seules 20 sont en règle (responsable)

Saint-Louis, 8 mars (APS) - Une opération de sécurisation conduite par le service régional des pêches et de la surveillance des côtes de Saint-Louis a permis de conclure que seules 20 pirogues sont en règle sur 50 contrôlées dans la capitale du nord.

Selon Pape Moustapha Ngom, responsable du service concerné, cette opération a été menée sous la supervision de la direction de la protection civile (DSP), avec le conseil local des pêches artisanales (CLPA) de Saint-Louis et le soutien des services de pêche.
 
Elle a permis de sensibiliser les pêcheurs sur le renouvellement des licences de pêche, le respect des consignes de l’alerte météo, le port du gilet de sauvetage ainsi que de l’obligation d’immatriculation des pirogues.
 
Les pirogues doivent être en règle avant toute embarcation en mer, car il y va de la sécurité des pêcheurs, mais aussi de la régularité des produits pêchés, a expliqué Pape Moustapha Ngom à des journalistes, à l’issue de l’opération.
.
Amadou Ady Diallo, coordonnateur du CLPA de Saint-Louis, a noté que les pêcheurs de la région nord sont désormais "très bien sensibilisés sur le respect des règles que l’Etat a mis en place pour une bonne organisation de la pêche".
 
Selon lui, les 5000 pirogues recensées à Saint-Louis sont toutes immatriculées, ce qui fait que le conseil local de la pêche demeure vigilant concernant les pêcheurs censés embarquer en mer. 
 
"Nous avons adopté des drapeaux de sécurité pour alerter les pêcheurs des dangers en mer. Si c’est le drapeau rouge, ils ne doivent pas embarquer mais si le drapeau vert flotte, ça veut dire qu’il n’y a aucun danger", signale-t-il.
 
"Aujourd’hui, a-t-il indiqué, 90 pour cent des pêcheurs écoutent les consignes donnés par la météo et respectent les mesures prises par l’état".
 
"Le passage de la dernière houle qui a fait des ravages est une illustration pour que ces derniers comprennent bien les dangers qu’ils encourent en empruntant la mer en période de marais haute", a-t-il insisté.
 


BD/MD/BK