Un partenariat pour la promotion d’une aquaculture industrielle
APS
SENEGAL-PECHE

Un partenariat pour la promotion d’une aquaculture industrielle

 
Diamniadio, 11 mai (APS) – Plusieurs structures dont le Fonds souverain d’investissements stratégiques (FONSIS) et l’Agence nationale de l’aquaculture (ANA) ont scellé mardi un partenariat pour ‘’mutualiser’’ leurs efforts et ‘’amorcer le développement d’une aquaculture industrielle et durable au Sénégal’’, a constaté l’APS.
 
Le Bureau opérationnel de suivi du Plan Sénégal émergent (BOS) et l’Office des lacs et cours d’eau (OLAC) ont également signé la convention relative au financement, à la conception et à la gestion de futures fermes aquacoles industrielles.
 
‘’L’objet de ce protocole est de mutualiser les efforts des structures signataires pour amorcer le développement d’une aquaculture industrielle et durable au Sénégal’’, a expliqué le ministre des Pêches et de l’Economie maritime, Alioune Ndoye.
 
S’exprimant lors de la cérémonie de signature de la convention, à Diamniadio (ouest), il a rappelé que le gouvernement du Sénégal est ‘’conscient’’ du rôle important et stratégique de l’aquaculture dans l’approvisionnement en produits halieutiques, la création d’emplois pour les jeunes et les femmes’’.
 
Selon lui, le pays s’est résolument engagé dans cette activité, considérée comme une option forte de développement de ce sous-secteur.
 
‘’Pour l’année 2021, notre objectif est de lancer les travaux de construction de la ferme continentale en vue de sa mise en service en début 2022, pour une production de 2.500 tonnes de poisson-chat et la création de 1.000 emplois’’, a-t-il déclaré.
 
A travers la signature de cet accord, a promis M. Ndoye, le ministère des Pêches et de l’Economie maritime, par le biais de l’ANA, s’engage à apporter une dotation de 1 milliard de francs CFA au projet, au titre de la contribution de l’Etat. Il s’agit de renforcer son attractivité vis-à-vis des investisseurs privés susceptibles de prendre en charge la plus grande partie du financement, notamment celui de la phase de passage à grande échelle. 
 
Il dit être ‘’convaincu’’ que la mise en œuvre de la convention va déclencher l’émergence de l’aquaculture commerciale, marine et continentale au Sénégal.
 
‘’Je voudrais vous assurer de la disponibilité de mon département à accompagner la concrétisation de cet important projet’’, a conclu Alioune Ndoye.
 
Plusieurs officiels, experts et techniciens des pêches ont pris part à la cérémonie de signature de la convention.

SG/ASG/ESF