Des balises de géolocalisation pour mieux assurer la sécurité des pêcheurs artisanaux
APS
SENEGAL-PECHE

Des balises de géolocalisation pour mieux assurer la sécurité des pêcheurs artisanaux

Dakar, 7 juin (APS) - Le ministère de la Pêche et de l’Economie maritime va équiper les embarcations artisanales de pêche en balises de géolocalisation, dans le cadre de ses actions visant à mieux assurer la sécurité des pêcheurs sénégalais en mer, a annoncé, jeudi, à Dakar, le directeur de la protection et de la surveillance des pêches, le capitaine de vaisseau Mamadou Ndiaye.
 
"Une quarantaine de balises a été acquise par le ministère dans le cadre de la coopération avec l’Afrique du Sud, une centaine de balise a été reçue récemment pour qu’à terme, on puisse choisir un système qui sera étendu" à l’ensemble du parc piroguier sénégalais, a-t-il indiqué.
 
Le capitaine de vaisseau Mamadou Ndiaye présidait un atelier de partage d’informations consacré à la deuxième phase du projet pilote de géolocalisation des embarcations de pêche artisanale.
 
La balise qui était utilisée à la première phase ne permettait de déclencher l’alerte en cas de besoin. Il y a une innovation majeure apportée par l’UICN et la balise qui sera utilisée sur les 26 pirogues choisies, permettra à ces pécheurs, de déclencher l’alerte pour que les secours puissent intervenir le plus rapidement possible, a expliqué le directeur de la protection des pêches.
 
Le capitaine Ndiaye, présidait, jeudi, à Dakar, un atelier de partage d’informations de la deuxième phase du projet pilote de géo localisation des embarcations de pêche artisanale.
 
Selon lui, ce projet s’inscrit dans le cadre d’une convention de partenariat que le ministère de la Pêche a signé en 2015 avec l’UICN, l’Union internationale pour la conservation de la nature, laquelle porte sur la conduite d’un projet expérimental de géolocalisation et de suivi par le système d’identification automatique (AIS) des embarcations de pêche artisanale et de certains navires de pêche industrielle au Sénégal.
 
"C’est un processus de recherche de solutions pérennes pour la gestion de la sécurité en mer et la sauvegarde de la vie des pêcheurs artisanaux’’, a souligné le directeur de la protection des pêches.
 
"Les 26 appareils de géolocalisation de la 2e phase sont dotés d’un système d’alarme qui pourra être déclenché en cas de détresse", a indiqué Mamadou Ndiaye, évoquant une phase pilote pour le compte de laquelle le ministère de la Pêche "vient d’acquérir 40 balises pour faire d’autres tests et apporter des solutions à cette problématique de la sécurité en mer". 
 
"L’idéal est qu’à terme, un système puisse être choisi et étendu sur l’ensemble du parc piroguier sénégalais", a expliqué M. Ndiaye, avant d’ajouter que cette nouvelle orientation devrait contribuer à améliorer les pertes en mer, en termes de vies humaines et de matériel.
 
Il a signalé qu’en 2017, "près de 142 morts’’ avaient été enregistrés du fait d’accidents et de noyade en mer. "C’est énorme. L’objectif de cette deuxième phase et d’apporter un peu plus de sécurité, dans le cadre du suivi et de la gestion de la sécurité des pécheurs", a insisté le capitaine de vaisseau Ndiaye.
 
A ses yeux, la première phase s’est déroulée de manière satisfaisante, avec 5 navires de pêche semi-industrielle et 7 pirogues suivis.
 
SBS/BK

SBS/BK