Oumar Guèye prône la mise en place de registres sur les débarcadères
APS
SENEGAL-PECHE

Oumar Guèye prône la mise en place de registres sur les débarcadères

Mbour, 15 fév (APS) – Le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime, Oumar Guèye, a insisté vendredi à Mbour (ouest) sur la nécessité de mettre en place des registres au niveau des quais de débarquement pour lancer des alertes en cas de disparition d’une embarcation.
 
"Ainsi, chaque pêcheur qui va en mer, renseigne sur les dates et les heures de départ et de retour. Ce qui permet de lancer les alertes si une embarcation ne s’est pas signalée le jour qui était retenu pour son retour’’, a-t-il déclaré. 
 
Le ministre s’exprimait lors de la présentation des condoléances du gouvernement aux familles des neufs pêcheurs disparus récemment en mer. Il a remis à cette occasion une somme d’un million de francs CFA à chaque famille.
 
"Très souvent, nous ne sommes informés de la disparition de pirogues que dix jours ou plus d’une semaine après. Si l’administration des pêches était informée plus tôt, les recherches allaient être faites immédiatement", a martelé Oumar Guèye.
 
"Mais, a-t-il poursuivi, avec l’immensité de l’océan, si les recherches sont enclenchées après plus d’une semaine de disparition, il est souvent difficile de retrouver les disparus".
 
Le ministre a par ailleurs rappelé aux pécheurs l’importance de toujours porter un gilet de sauvetage avant d’embarquer en mer.
 
"Avant d’aller en mer, il faut vérifier l’existence des gilets de sauvetage dans l’embarcation et faire en sorte que chaque membre de l’équipage en porte", a lancé M. Guèye, soutenant que "le gilet est un élément extrêmement important du dispositif de sécurité du pêcheur".
 
Selon lui, son ministère commande chaque année, au moins, 20 000 gilets, soulignant que pour 2019, l’appel d’offres est en cours de dépouillement pour 20 000 autres gilets.
 
Le ministre a indiqué que d’autres dispositions sont également en train d’être mises en œuvre dans le domaine de la géolocalisation. Dans cette perspective, a-t-il fait savoir, son département a mis en service 200 kits de géolocalisation sur 200 pirogues. 
 
Il a promis que ces kits de géolocalisation allaient être généralisés pour que les 20 000 embarcations que compte le parc piroguier sénégalais puissent en bénéficier.

ADE/ASB/AKS