Mbour : 12.000 pots à poulpes immergés
APS
SENEGAL-PECHE-STRATEGIE

Mbour : 12.000 pots à poulpes immergés

Mbour, 23 sept (APS) - Les pêcheurs du département de Mbour (ouest) regroupés au sein du Conseil local de la pêche artisanale (CLPA), ont immergé, jeudi, des pots à poulpes dans le but de contribuer à la régénération de cette ressource halieutique.
 
Le coordonnateur du CLPA de Mbour, Ndiaga Cissé, indique que cette activité se déroule annuellement et à tour de rôle dans un des quatre sites du CLPA du département. Et elle rentre dans le cadre de la gestion durable des ressources halieutiques, fortement appuyée par la coopération japonaise et d’autres partenaires du secteur de la
pêche au Sénégal, a-t-il ajouté

‘’Pour cette année, une innovation majeure a été apportée, car, sur les 12 000 pots à poulpes confectionnés, 4 000 l’ont été sur fonds propres des CLPA et de l’Union patronale des mareyeurs-exportateurs du Sénégal (UPAMES) pour une valeur de cinq millions de francs CFA, représentant la contribution des acteurs de la pêche artisanale à la gestion durable des ressources halieutiques au Sénégal’’, a expliqué M. Cissé.

Présidant la cérémonie de lancement de cette activité, le directeur des pêches maritimes (DPM), Mamadou Goudiaby, a rappelé l’importance économique et sociale du secteur de la pêche. Il s’est aussi appesanti sur son potentiel de croissance qui justifie l’attention particulière que le président Macky Sall accorde à ce secteur, lui conférant ainsi une place privilégiée dans le Plan Sénégal émergent (PSE).
 
‘’Mbour compte près de 3500 embarcations qui sont en activité permanente durant toute l’année, exerçant ainsi une forte pression
des ressources halieutiques suivie d’une dégradation des écosystèmes avec la destruction des habitats. Depuis plusieurs années, on assiste à une pleine exploitation, voire une surexploitation des stocks halieutiques, notamment les stocks de démersaux et particulièrement le poulpe’’, a-t-il relevé.

Les acteurs, conscients de la gestion durable des ressources de poulpe, ont sollicité l’appui de l’Etat et des partenaires, dont l’Union européenne (UE) à travers le projet aménagement durable des pêcheries du Sénégal (ADUPES) pour la fabrication, le transport et l’immersion des vases à poulpe.
 
‘’Les quatre CLPA du département de Mbour et les cinq de la région de Dakar ont bénéficié chacun de 2.000 vases pour la ponte des poulpes. Il s’y ajoute les entreprises de traitement et d’exportation des poulpes qui ont compris qu’il faut faire une valorisation du poulpe et y apporter une valeur ajoutée pour faire en sorte qu’il crée la richesse’’, a estimé M. Goudiaby.
 
Il a révélé qu’à Mbour, on est passé de 10.000 tonnes de poulpes à 12.000 tonnes, tandis qu’en 2015, 6.800 tonnes de poulpes de cet espèce ont exportées.

ADE/ASG