Mballing : les femmes transformatrices plaident pour plus de moyens
APS
SENEGAL-PECHE

Mballing : les femmes transformatrices plaident pour plus de moyens

Mballing (Mbour), 22 mars (APS) – Les femmes transformatrices de Mballing (Mbour), par la voix de la Secrétaire générale par intérim du Groupement d’intérêt économique (GIE) ’’Bokk Liguey Mballing’’ ont plaidé pour plus de moyens afin de rendre leurs productions ‘’attractives et compétitives’’.

’’Actuellement, nous ne pouvons pas avoir accès au marché international, parce que les normes requises pour y accéder ne sont pas encore à notre portée’’, a souligné Anta Diouf Top, jeudi, au terme d’une session de formation de 4 jours au profit des femmes transformatrices. Ce programme est financé par la coopération allemande (GIZ).
 
Saluant l’importance de cette formation, elle a déclaré : ’’La pêche, actuellement, rencontre des difficultés du fait de la raréfaction de la ressource halieutique. Nous devons nous adapter aux nouvelles technologies pour avoir une plus-value par rapport aux produits que nous transformons’’.
 
Elle a invité les jeunes femmes et autres adolescentes à embrasser le métier de transformatrices de produits halieutiques.

Anta Diouf Top se dit convaincue qu’il faut ’’un réel changement de comportement’’ dans le domaine de la transformation pour que les produits ’’Made in Sénégal’’ accèdent aux marchés régional et international, ce qui passe par un renforcement des capacités des femmes transformatrices.
 
’’Non seulement la pêche contribue à lutter contre la pauvreté et à la création d’emplois décents, mais elle participe aussi à la sécurité alimentaire. D’où la nécessité de faire des produits de très bonne qualité (...)’’, a insisté la secrétaire générale de ladite GIE.
 
ADE/OID