Pêche illicite : la CSRP travaille à la mise en place d’un registre sous régional des navires de pêche
APS
AFRIQUE-PECHE-STRATEGIE

Pêche illicite : la CSRP travaille à la mise en place d’un registre sous régional des navires de pêche

Saly-Portudal (Mbour), 24 avr (APS) - La Commission sous-régionale des pêches (CSRP), appuyée par le Programme régional des pêches en Afrique de l’Ouest (PRAO), est en train de travailler à la mise en place d’un registre sous-régional des navires de pêche, a appris l’APS.

Le but est de renforcer la lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) dans la région ouest-africaine, a dit Babacar Ba, responsable du Département suivi, contrôle et surveillance de l’aménagement des pêches de la CSRP.

Il s’exprimait au cours d’un atelier ouvert à Saly-Portudal pour la validation du dictionnaire de données dudit registre et la définition des modalités pratiques de collecte et d’enregistrement des données dans le système informatique de ce registre.

Ce registre est ‘’le premier outil de lutte contre la pêche INN’’ parce qu’il permet l’identification des navires de pêche opérant dans les Zones économiques exclusives (ZEE) des Etats bénéficiaire du PRAO, facilitant du coup les opérations de surveillance. 
 
Selon Babacar Ba, le travail a commencé depuis presque deux ans parce que tout simplement, il fallait un encadrement juridique d’abord et savoir quels sont les navires à inscrire sur le registre, les modalités en cas de radiation de navire etc.
 
’’Le registre doit comporter deux autres bases de données, en plus de celle des navires qui opèrent dans nos ZEE, et doit également disposer de la liste des navires que la sous-région doit classer navires de pêche INN’’, a-t-il précisé.
 
‘’Il y a donc certaines infractions qui seront élevées à l’échelle régionale pour classer les navires en navires INN. On aura également sur ce registre, la base de données sur les activités de surveillance sur laquelle on prend tout ce qu’on aura fait annuellement en termes d’inspections de navires à quai, de sorties en mer, de patrouilles aériennes etc.’’, a expliqué M. Bâ.
 
Pour sa part, Malal Sané, secrétaire permanent de la CSRP, a indiqué que le principal outil contre la pêche INN, c’est d’avoir des ‘’informations fiables’’ sur la pêche. 
 
Le Cap-Vert, la Gambie, la Guinée, la Guinée-Bissau, la Mauritanie, le Sénégal et la Sierra-Leone sont les pays membres de la CSRP. Le Ghana et le Libéria, qui bénéficient d’un projet financé par la Banque mondiale, à travers le PRAO, prennent part à l’atelier. 
 
ADE/OID