Le quai de pêche de Mbour se dote d’une plateforme dédiée au changement climatique
APS
SENEGAL-ENVIRONNEMENT-STRATEGIE

Le quai de pêche de Mbour se dote d’une plateforme dédiée au changement climatique

Mbour, 11 juil (APS) - La plateforme de la pêche locale dédiée au changement climatique dans la région de Thiès a été mise en place mercredi au quai de pêche de Mbour (ouest), dans le but d’aider le ministère de tutelle à bien intégrer la dimension climatique dans ses actions, annoncent les initiateurs.

Cette plateforme nationale a été créée avec le soutien de partenaires au développement, comme l’USAID-Comfish, le Comité national sur les changements climatiques (COMNACC).
 
Elle se veut "un cadre de concertations fonctionnel qui regroupe tous les acteurs, notamment l’administration des pêches, l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD), les chercheurs, les partenaires techniques et financiers, les ONG, entre autres", a expliqué sa secrétaire générale, Aïssatou Fall Ndoye Guèye, lors de la cérémonie officielle de lancement, du quai de pêche de Mbour.
 
Mme Guèye a souligné les impacts du changement climatique sur le secteur de la pêche, évoquant l’érosion côtière, les effets de la houle, sans compter les effets sur la ressource halieutique en termes de raréfaction.
 
Compte tenu des impacts du changement climatique sur l’habitat du poisson et des stress environnementaux liés aux changements de température, il y a "une migration des espèces vers d’autres cieux où les températures sont beaucoup plus favorables", a-t-elle fait savoir.
 
Selon Ibrahima Diouf, chef du service régional des pêches et de la surveillance, le département de Mbour est la première zone de pêche du Sénégal.
 
Il rappelle que cette activité constitue "la principale mamelle de l’économie nationale", avec un chiffre d’affaires estimé à plus de 240 milliards de francs CFA en 2017 en termes d’exportations, pour un produit intérieur brut (PIB) évalué 3,2%. 
 
Mais si rien n’est fait "d’ici à 2030, nos ressources halieutiques vont être obligées de migrer vers le nord", a alerté M. Diouf, insistant sur la nécessaire adaptation au changement climatique, particulièrement dans le secteur de la pêche.
 
La mise en place de cette nouvelle plateforme a été une occasion de sensibiliser davantage les acteurs de la pêche sur le port du gilet, surtout pour permettre aux pêcheurs de faire face aux intempéries et à d’éventuels accidents pouvant survenir en mer.
 
"Tous les pays se sont engagés pour lutter contre les effets des changements climatiques, parce que nous sommes considérés comme des pays moins pollueurs, mais très vulnérables par rapport aux effets des changements climatiques", a souligné Mme Guèye.
 
 ADE/BK