Le CLPA de Mbour veut susciter un arrêté interdisant la sortie en mer en cas de mauvais temps
APS
SENEGAL-CHAVIREMENT-REACTION

Le CLPA de Mbour veut susciter un arrêté interdisant la sortie en mer en cas de mauvais temps

Mbour, 18 fév (APS) – Les responsables du Conseil local de la pêche artisanale (CLPA) de Mbour (ouest) ont décidé de soumettre aux autorités compétentes, notamment au préfet du département, une proposition de signature d’arrêté interdisant tout embarquement de pirogue, en cas d’intempéries en mer.
 
Cette décision annoncée par le coordonnateur du réseau des CLPA de la région de Thiès, Ndiaga Cissé, a été prise suite au chavirement d’une pirogue qui avait à son bord quatre pêcheurs. Un homme âgé d’une vingtaine d’années environ, célibataire et sans enfant, est mort dans cet accident. Les trois autres membres de l’équipage ont été sauvés par les occupants d’une autre pirogue venant de Dakar.

‘’Cet accident, c’est quelque chose que nous déplorons, d’autant plus que nous avons signé une convention de partenariat avec l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (ANACIM) qui nous transmet régulièrement des messages par SMS, pour nous informer sur le temps qu’il fait en mer’’, a souligné M. Cissé.

Selon lui, au niveau du CLPA de Mbour, des dispositifs pratiques sont mis en place, consistant à dresser des drapelets au niveau des différents quartiers pour, si besoin en est, alerter les pêcheurs sur la situation météorologique, particulièrement en cas de mauvais temps en mer.

Le but recherché est de faire en sorte que les pêcheurs soient suffisamment informés et savoir ainsi s’ils doivent ou non aller en mer en fonction du temps qu’il fait.

‘’Les propriétaires et autres capitaines de pirogues ne sont pas exempts de reproches, parce qu’ils doivent pouvoir interdire à leurs pêcheurs d’embarquer en cas de mauvais temps, parce qu’ils sont les principaux responsables de ces embarcations’’, a estimé Ndiaga Cissé.

Indexant l’’’irresponsabilité’’ de certains pêcheurs qui n’hésitent pas à braver les interdictions, malgré les informations des services compétents, le coordonnateur des CLPA de la région de Thiès juge ‘’inhumain’’ certains comportements de pêcheurs qui n’accordent aucune importance aux informations météorologiques émanant des services de l’ANACIM.

‘’Rester un à deux jours sans aller en mer, parce que le mauvais temps ne s’y prête pas, ne peut nullement avoir un impact négatif sur les activités des pêcheurs. Mais vouloir braver le vent et les autres intempéries, je trouve ça trop risqué de la part des pêcheurs’’, a fustigé M. Cissé.

‘’Nous avons même constaté que, lors des intempéries, les véritables capitaines des pirogues ne conduisent pas les embarcations. Ce sont d’autres membres de l’équipage qui dirigent les opérations en mer. On leur demande tout simplement de ne pas aller très loin. Et, malheureusement, c’est ça qui cause les accidents en mer ; c’est anormal !’’, s’est-il indigné.

ADE/ASG