La pêche artisanale, un levier important pour le bien-être des communautés africaines (président CAOPA)
APS
AFRIQUE-PECHE

La pêche artisanale, un levier important pour le bien-être des communautés africaines (président CAOPA)


+++ De l’envoyé spécial de l’APS : Assane Dème+++

 
Lomé (Togo), 18 nov (APS) – La pêche qui est un levier pour le bien-être des communautés africaines joue un rôle majeur dans l’économie des Etats a relevé, vendredi à Lomé (Togo), le mauritanien, Sid’Ahmed Ibn Abeid, président de la Confédération africaine des organisations professionnelles de la pêche artisanale (CAOPA).
 



"La pêche artisanale est pour des millions de personnes, le principal moyen pour assurer leur existence, et constitue, pour des milliards de personnes, une source de créations d’emplois, de revenus et de protéines animales à la
population locale", a notamment souligné M. Abeid.


Il se prononçait à l’occasion de l’assemblée générale de renouvellement du bureau exécutif de la CAOPA, organisée la veille de la célébration de la journée mondiale de la pêche prévue lundi prochain dans la capitale togolaise.

Le thème retenu pour cette édition est : "Des organisations professionnelles fortes pour une pêche artisanale durable".


Selon Sid’Ahmed Ibn Abeid, les différentes catégories d’acteurs de la pêche organisés en association ou en groupement d’intérêt économique (GIE) ont fait le pari d’assurer la protection sociale de leurs membres et de les appuyer en termes de financement et de formation.


"Le secteur de la pêche suscite un grand intérêt auprès des organisations non gouvernementales (ONG) et autres organisations de la société civile (OSC), qui apportent appui et soutien et aident à en assurer une gestion durable", a indiqué M.Abeid.


Toutefois, a-t-il précisé, les organisations de la pêche artisanale rencontrent d’énormes difficultés pour fédérer leurs actions en vue de collaborer "efficacement" avec les pouvoirs publics et le secteur privé, pour une gouvernance et une gestion transparente dans le secteur de la pêche artisanale.


"Les organisations professionnelles travaillent en ordre dispersé et sont confrontées à de nombreuses difficultés qui compromettent leur fonctionnement et leurs capacités à influencer les Etats et les organismes nationaux et internationaux à orienter leurs projets et programmes vers les priorités du secteur", a dit le président de la CAOPA dont le mandat arrive à terme cette année.


Ces difficultés sont liées à l’absence de cohésion et de visibilité qui inhibent leur implication dans la définition des politiques, programmes et la mise en œuvre des projets dans leur secteur en vue de la prise en compte de leurs préoccupations et attentes, l’absence de partage d’informations et de communication ainsi que le manque d’harmonisation de leurs méthodes de travail.


Consciente des effets néfastes de cette situation qui peut entraver toute initiative de développement de la pêche artisanale, la CAOPA travaille sur un plan d’actions pour la mise en place de fédération unique des professionnels du secteur, prenant en compte le genre et la transparence dans son fonctionnement, tel que clairement défini dans ses statuts et son règlement intérieur, a insisté son président.


ADE/PON