La pêche artisanale représente 83% des débarquements en 2017 (FAO)
APS
SENEGAL-MONDE-PECHE

La pêche artisanale représente 83% des débarquements en 2017 (FAO)

Dakar, 23 avr (APS) – La pêche artisanale au Sénégal représente 83% des débarquements en 2017 et pourvoit 400.000 emplois sur les 600.000 que compte ce secteur, a soutenu lundi à Dakar, Reda Lebtahi, représentant au Sénégal, de l’Organisation des Nations-unies pour l’Agriculture et l’alimentation (FAO).
 
"Au Sénégal, la pêche artisanale constitue un levier important dans la satisfaction de la demande en produits halieutiques, dans la création d’emplois", a-t-il indiqué lors d’un atelier national de réflexion et de sensibilisation sur les directives volontaires pour une pêche artisanale durable de la FAO.
 
Selon lui, le secteur de la pêche participe à hauteur de 3,2% du produit intérieur brut (PIB) et joue un rôle "clé" dans la nutrition et la sécurité. Il assure près de 70% des apports en protéines d’origine animale.
 
"La FAO accompagne depuis de nombreuses années des initiatives soutenant ce secteur primordial, en phase avec ses objectifs stratégiques et en s’inscrivant dans les objectifs de développement durable (ODD)", a rappelé Reda Lebtahi.
 
Il a ajouté que pour l’atteinte de ces objectifs, notamment l’ODD 1 qui vise l’élimination de la faim, l’insécurité alimentaire et la malnutrition, la FAO soutient des programmes en faveur de l’amélioration de la gouvernance par l’élaboration et l’adoption d’outils et de directives d’appui à la gouvernance aux niveaux national, régional et global.
 
"Les directives visant à assurer la durabilité de la pêche artisanale, dans le contexte de sécurité alimentaire et de l’éradication de la pauvreté, fournissent notamment une orientation sur l’élaboration et la mise en œuvre des politiques, de la législation et des cadres juridiques et institutionnels en faveur de la durabilité de la pêche artisanale au niveau social, économique et environnemental", a expliqué M. Lebtahi.
 
Au Sénégal, a-t-il souligné, la FAO a également accompagné l’élaboration de la Lettre de politique sectorielle de développement de la pêche et de l’aquaculture sur la période 2016-2022 et du plan national d’adaptation du secteur de la pêche et de l’aquaculture face au changement climatique (PNA-Pêche).
 
"Ces documents s’inspirent dans une démarche d’appropriation des principes directeurs et des recommandations des directives volontaires sur la pêche artisanale, notamment la reconnaissance du rôle primordial des femmes dans la pêche artisanale et la nécessité d’un traitement préférentiel, afin de parvenir à une situation de revenus équitables", a-t-il soutenu.
 
"La FAO, au Sénégal, promeut aussi la diffusion et l’opérationnalisation de ces directives pour une gouvernance responsables des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts dans le contexte de la sécurité alimentaire, avec l’appui soutenu de la coopération italienne", a dit le représentant de la FAO.

ADE/SG/ASB