Législation des pêches : l’apport de la CSRP magnifié
APS
SENEGAL-AFRIQUE-PECHE-FINANCES

Législation des pêches : l’apport de la CSRP magnifié

Saly-Portudal (Mbour), 4 oct (APS) – La Commission sous-régionale des pêches (CSRP) a, grâce à l’engagement des Etats membres, contribué "positivement" à la cohérence de nos politiques et législation des pêches, mais aussi à la lutte contre la pêche illégale non déclarée et non autorisée a affirmé, mardi, le coordonnateur du Comité de coordination des activités de la CSRP, Babacar Bâ.
 

M. Bâ a rappelé le "nécessaire engagement" des Etats membres de la CSRP pour faire face "aux grands défis" auxquels le secteur de la pêche est confronté dans la sous-région ouest-africaine.

Babacar Bâ s’exprimait lors du démarrage des travaux de la 30e session extraordinaire de validation de l’étude sur la pérennisation du financement des activités de suivi, contrôle et surveillance de l’aménagement des pêches (SCS) dans la zone CSRP et le choix des mécanismes de financement à soumettre à la décision de la Conférence des ministres.

"Cet engagement de nos gouvernements a permis non seulement la création de la CSRP, mais aussi la prise en charge des dépenses liées à la mise en œuvre des activités pour l’atteinte des objectifs fixés" a-t-il relevé.

Toutefois, M. Bâ est d’avis que depuis quelques années, les sources traditionnelles de financement de cet organisme sous-régional ne suffisent pas pour "relever les innombrables défis du secteur de la pêche".
 
Pour le secrétaire permanent de la CSRP, le bissau-guinéen, Malal Sané, "depuis sa création en 1985, la CSRP a posé plusieurs actes visant à améliorer la gestion durable des pêcheries au profit du bien-être des populations des Etats membres".
 
"Cette volonté a été renforcée lors de la 14e session ordinaire de la Conférence des ministres, tenue à Nouakchott (Mauritanie), en 2001, au cours de laquelle les ministres, après avoir adopté la Déclaration de Nouakchott sur la pêche INN, avaient instruit le Secrétariat permanent de la CSRP à trouver des voies et moyens pour apporter un soutien aux Etats membres dans leurs efforts de lutte contre la pêche INN", a souligné M. Sané.
 
En application de cette directive politique, le Secrétariat permanent de la CSRP a sollicité et obtenu de ses partenaires des financements qui ont permis de mener plusieurs activités de lutte contre la pêche INN, a-t-il ajouté.
 
De son côté, Marième Diagne Talla, venue représenter le ministre sénégalais de la Pêche et de l’Economie maritime, a relevé que les organisations sous-régionales "sont souvent plombées dans leur élan par un manque de moyens, car suspendues au financement de partenaires techniques et financiers".
 
"Les efforts sont nombreux et soutenus, mais n’ont pas permis de juguler la problématique récurrente de la dépendance financière de nos organisations régionales", a-t-elle déploré.
 
ADE/PON