L’importance de la pêche artisanale dans le développement socioéconomique du Sénégal relevée
APS
SENEGAL-SUISSE-PECHE

L’importance de la pêche artisanale dans le développement socioéconomique du Sénégal relevée

Joal-Fadiouth (Mbour), 14 oct (APS) – Le vice-président de l’Association pour la promotion et la responsabilisation des acteurs de la pêche artisanale de Mbour (APRAPAM), Chérif Younouss Ndiaye a relevé, jeudi à Joal-Fadiouth (Mbour), l’importance du sous-secteur de la pêche artisanale dans le développement socioéconomique du Sénégal, tant du point de vue des débarquements que dans la création d’emplois et de richesses.
 


"Sur les 400 mille tonnes de poisson débarquées au Sénégal annuellement, plus de 360 mille tonnes proviennent de la pêche artisanale, soit près de 80% de la production annuelle, avec tout ce que cela représente comme impact socioéconomique dans le pays" a indiqué M. Ndiaye devant des étudiants de l’Université de Berne, en Suisse en visite à Joal-Fadiouth et Nianing (Mbour).

Selon M. Ndiaye, cette importance s’illustre par "la création d’emplois, la résorption du chômage, la lutte contre la pauvreté, la sécurité alimentaire, avec surtout les espèces pélagiques qui constituent l’essentiel de la base de l’alimentation des sénégalais en protéines d’origine animale".

"Globalement, les sénégalais mangent, annuellement et par habitant, 25 à 26 kilogrammes de poisson, dont plus de 60% de cette consommation provenant de la pêche artisanale. C’est pourquoi nous sensibilisons les acteurs de la pêche pour leur permettre d’avoir des comportements responsables, notamment dans le cadre de l’activité de pêche proprement dite, que dans la valorisation de la production avec la transformation et de la commercialisation" a expliqué ce technicien supérieur des pêches à la retraite, Chérif Younouss Ndiaye.

Selon cet économiste en formation coopérative et gestion des entreprises, "la finalité c’est d’assurer la durabilité de la pêche en général et de la pêche artisanale en particulier, pour que la ressource soit bien gérée pour les générations actuelles et futures, mais aussi pour que les acteurs puissent en tirer le maximum de profits afin de pouvoir rentabiliser leurs activités".

Compte tenu des principales préoccupations des acteurs, recueillies au cours des différents forums organisés par l’APRAPAM depuis 2010, un plan d’action triennal sera soumis aux partenaires, bailleurs et autres bonnes volontés pour un appui financier devant aider à faire des micro-réalisations et autres appuis au niveau de la base pour améliorer les conditions d’existence des acteurs mais aussi dans le sens d’une gestion durable de la ressource.

Les responsables de l’APRAPAM ont profité de la visite pour offrir des gilets de sauvetage à des pêcheurs de Nianing détenteurs de permis de pêche artisanale et dont les pirogues sont immatriculées.

ADE/PON