Les Etats invités à améliorer les conditions de travail des femmes dans la pêche artisanale
APS
SENEGAL-PECHE-GENRE

Les Etats invités à améliorer les conditions de travail des femmes dans la pêche artisanale

Mbour, 8 mars (APS) – L’amélioration des conditions de travail des femmes de la pêche artisanale africaine doit être une priorité en vue de la reprise économique post-Covid-19, estiment les femmes membres de la Confédération africaine des organisations professionnelles de la pêche artisanale (CAOPA).
 
’’Aujourd’hui, la plupart des femmes dans la pêche artisanale africaine travaillent dans des conditions insalubres, pour un revenu de misère. Ce n’est plus admissible, car les femmes, tout comme les pêcheurs, ont été des travailleurs essentiels depuis le début de la pandémie’’, soulignent-elles dans une déclaration, à l’occasion de la commémoration de la journée internationale de la femme. 
 
’’Sans la pêche artisanale, sans les femmes de la pêche artisanale, combien de millions de nos concitoyens africains auraient été privés de poisson pour se nourrir ?’’, s’interrogent ces femmes de la CAOPA.

Elles considèrent que le poisson reste une ‘’source essentielle’’ de protéines animales, de micronutriments et d’acides gras, dont l’importance est capitale dans les pays à faible revenu et les petits États insulaires africains. 
 
Etant au cœur de la distribution du poisson et autres produits halieutiques entre le pêcheur le consommateur, ces actrices de la pêche artisanale signalent que la crise sanitaire actuelle a montré le ‘’rôle irremplaçable de la pêche artisanale africaine’’ et des femmes qui y travaillent pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle. 
 
’’Il est donc fondamental que nos pays prennent conscience de cela et protègent les zones de pêche, nos sites de débarquement et de transformation, trop souvent contre la prédation d’autres industries qui exploitent nos côtes’’, ont-elles lancé, invitant les pays africains à ‘’s’engager résolument’’ dans l’amélioration des conditions de travail et de vie des femmes de la pêche artisanale.
 
Elles appellent les Etats à prendre pour guide les ‘’Directives volontaires’’ de la FAO pour une pêche artisanale durable, et à s’appuyer sur l’expérience, l’esprit d’innovation, l’engagement et la force des femmes de la pêche. 

ADE/ASG/OID