La pêche artisanale,
APS
SENEGAL-MONDE-PECHE-STRATEGIE

La pêche artisanale, "un filet de sécurité et de stabilité sociale" (DPM)

Dakar, 23 avr (APS) – La pêche artisanale reste "un filet de sécurité et de stabilité sociale " et constitue "une composante essentielle" du développement rural, a affirmé le Directeur des Pêches maritimes (DPM), Mamadou Goudiaby.
 
Il s’exprimait lundi à Dakar, à l’occasion d’un atelier national de réflexion et de sensibilisation sur les Directives volontaires pour une pêche artisanale durable du Fonds des Nations-Unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO).
 
Ces directives sont initiées dans un contexte de sécurité alimentaire, de lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) et d’adaptation ou d’atténuation aux effets néfastes des changements climatiques.
 
Le secteur de la pêche est "une composante essentielle" du développement rural et joue un rôle stratégique et de soutien à la croissance des économies nationales, en contribuant à la réduction du déficit de la balance des paiements et du chômage, a ajouté le DPM.
 
"La pêche artisanale occupe la première place aux plans de sa contribution importante à la sécurité alimentaire et à la création d’emplois", a souligné M. Goudiaby.
 
Une frange importante de femmes s’active dans les métiers de la transformation, a-t-il dit. Ce qui fait du Sénégal l’un des grands pays de pêche artisanale en Afrique et du micro-mareyage des produits halieutiques, a expliqué M. Goudiaby.
 
La pêche artisanale est, à ce titre, inscrite parmi les moteurs de croissance sectorielle de l’Axe 1 du PSE, référentiel unique des politiques de développement économique et social, qui lui assigne "un rôle central dans le renforcement de la gestion des ressources halieutiques, la valorisation des captures et la promotion de l’aquaculture à l’horizon 2023", a-t-il déclaré.
 
Les orientations et mesures contenues dans les Directives volontaires sont des "outils pertinents" qui peuvent aider à l’amélioration des performances actuelles du secteur des pêches. 
 
Par conséquent, leur bonne application peut beaucoup contribuer à l’atteinte des objectifs stratégiques qui sont assignés au secteur à travers la LPSDPA qui est en cours d’exécution depuis 2016.
 
Cette rencontre est organisée à l’initiative de la DPM, du Conseil interprofessionnel de la pêche artisanale au Sénégal (CONIPAS) et la Confédération africaine des organisations professionnelles de la pêche artisanale (CAOPA). 

ADE/ADL/ASB