PUDC : plusieurs infrastructures en passe d’être livrées à Dakar, Thiès et Kaolack
APS
SENEGAL-SOCIETE-INFRASTRUCTURES

PUDC : plusieurs infrastructures en passe d’être livrées à Dakar, Thiès et Kaolack

De l’envoyée spéciale de l’APS : Seynabou Ka
 
Dakar, 18 juil (APS) - La dernière tournée du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) a permis à ses responsables de s’enquérir de l’évolution de la mise en œuvre de projets emblématiques de cette initiative gouvernementale, à Grand-Mbao et Pout notamment.
 
La délégation dirigée par le directeur national du PUDC, Cheikh Diop a débuté cette visite de supervision (12-13 juillet) à Grand-Mbao, une commune de la grande banlieue dakaroise qui doit abriter une usine de fabrication de 5400 poteaux en bêton dont a besoin le PUDC pour électrifier 429 villages.
 
Sur place, plusieurs centaines de poteaux en béton étaient disposés un peu partout dans le périmètre de la future usine où plusieurs dizaines d’ouvriers s’affairaient au ferrage et au moulage de matériaux de construction.
 
Le groupement d’entreprises sénégalaises "SLS/SBM", en charge de l’exécution des travaux, se dit est prêt à livrer l’infrastructure et annonce pour cela des tests dans les jours à venir.
 
Il restera "le défi" de la livraison des poteaux d’une valeur d’un milliard 500 millions de francs CFA dans de bonnes conditions.
 
Le directeur national du PUDC promet que "les entreprises en charge de l’installation des poteaux vont commencer leurs travaux bientôt". Cheikh Diop assure que des dispositions ont été prises "pour définir une méthode de travail pour la manutention avec le moins de risques possibles".
 
En plus de ces poteaux en béton, une commande de près de 27 000 poteaux métalliques a été passée à la Chine. Les travaux sont pratiquement achevés, a-t-on assuré.
 
Le volet électrification rurale du PUDC devrait permettre de connecter à l’électricité 479 villages, dont 150 au solaire et 329 au réseau moyenne tension/basse tension, sans compter l’installation prévue d’un réseau électrique de 2773 km comptant 1780 km de moyenne tension et 993 km de basse tension.
 
Le PUDC prévoit, par ailleurs, pour 2016, la construction de 142 centrales solaires incluant 251 kits solaires industriels et 57 lampadaires solaires, de même que le raccordement de 92 forages multi-villages.
 
Il compte, dans le même temps, certifier 100% des équipements électriques et assurer la formation de 300 techniciens maintenanciers solaires.
 
Après cette étape, la délégation s’est rendue à Pout (40 kilomètres de Dakar), sur les installations de la Société industrielle sahélienne de matériel mécanique agricole et de représentation (SISMAR). Celle-ci doit fabriquer 408 équipements post-récolte destinés aux régions de Tambacounda et Kédougou pour un montant d’un milliard de francs CFA.
 
Actuellement, 300 équipements post-récolte ont été fabriqués et assemblés par la SISMAR, un ensemble composé de 195 couplés moulin-décortiqueuses à mil diesel, 9 couplés moulin-décortiqueuses à mil électrique, 148 moulins à mil diesel et 14 moulins à mil électrique. Il y a aussi 33 décortiqueuses à mil diésel et 9 à mil électrique.
 
De manière générale, le PUDC a retenu de mettre en place 5500 équipements de transformation dans 207 communes et 10 régions du Sénégal, pour le compte de son volet relatif aux équipements post-récolte.
 
Dans ce cadre, 354 équipements ont déjà été livrés et sont fonctionnels, soit 314 dans la région de Fatick et 40 dans les régions de Tambacounda et Kédougou. Les 1208 comités de gestion des équipements mis en place sont fonctionnels.
 
La visite de la piste communautaire de Keur Cheikh-Nguéniène Wolof (Thiès), dans la région de Thiès, a été la dernière étape de la journée de visite du 12 juillet. 
 
Les travaux de cette piste de 17 km, pour six mètres, ont été exécutés à 90% par le maître d’œuvre, le Groupement Mintech International/Technosol Ingénierie et l’entreprise I-Cons. Ces deux sociétés comptent livrer cet ouvrage le 26 juillet prochain. 
 
Mais d’ores et déjà, cette piste constitue "une aubaine" pour certains de ses usagers, chauffeurs et passagers.
 
Sur un plan national, le PUDC a annoncé vouloir réaliser 3050 km de pistes, dont 787 pour les séries 1 et 2. Le programme souhaite, en attendant, terminer les 671 km de pistes en chantier pour démarrer les 2255 km en cours d’étude.
 
Au deuxième jour de cette visite de chantiers, l’équipe du PUDC s’est déplacé sur le chantier de construction du forage de Khelcom Birane, à Kaolack (centre), dont les travaux sont bien avancés. La réception de l’ouvrage hydraulique est prévue dans un mois. Une nouvelle bien accueillie par la population de cette localité.
 
La délégation a terminé sa tournée par une brève visite à Nguékokh Kahone où les populations locales réclament un nouveau forage et la réfection de leur château d’eau défectueux et vieux de 32 ans. Les dirigeants du PUDC ont répondu favorablement à ces requêtes.
 
Elaboré par l’Etat du Sénégal, avec l’appui technique du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), le PUDC ambitionne de contribuer à l’amélioration de l’accès des populations rurales aux services sociaux de base à travers la mise en place d’infrastructures socio-économiques jugées structurantes.
 

SK/BK/PON