PIDA : les gouvernants invités à ’’prendre au sérieux les lacunes infrastructurelles’’
APS

PIDA : les gouvernants invités à ’’prendre au sérieux les lacunes infrastructurelles’’


Dakar, 30 nov (APS) – Les participants à la quatrième Semaine dédiée au Programme pour le développement des infrastructures en Afrique (PIDA) ont réaffirmé la nécessité de prendre davantage au sérieux les solutions visant à combler le retard du continent dans le domaine des infrastructures, afin de répondre aux aspirations des Africains, a appris l’APS.


Des ministres et autres officiels du continent africain et des partenaires techniques et financiers ont participé à la quatrième édition de la Semaine du PIDA clôturée jeudi à Victoria Falls, au Zimbabwé. La manifestation portait sur la ’’réalisation de l’intégration de l’Afrique grâce à des infrastructures intelligentes et à une bonne gouvernance’’.


‘’Il est nécessaire de prendre au sérieux les solutions visant à combler les lacunes en infrastructures si l’on veut que l’Afrique puisse réaliser les aspirations de sa population, telles qu’elles sont inscrites dans le programme de développement du continent, (Agenda 2063) et de l’Agenda mondial pour le développement durable’’, lit-on dans le communiqué final de la manifestation parvenu vendredi à l’APS.


‘’Il s’agit là de la principale conclusion établie par les ministres et délégués participant à la quatrième Semaine du Programme pour le développement des infrastructures en Afrique (PIDA), à Victoria Falls, au Zimbabwe’’, précise-t-on.


Selon la même source, les participants ont également insisté sur la nécessité d’augmenter le nombre de projets en construction de 32 % pour permettre à l’Afrique de répondre aux aspirations des populations en matière de développement.


Le continent devra créer un environnement favorable permettant au secteur privé de s’investir dans les principaux projets prioritaires du continent, souligne le communiqué qui annonce qu’un ’’consensus s’est dégagé sur les projets d’infrastructures bancables et intelligents à orientation transfrontalière et favorisant la croissance socio-économique’’


Les participants ont, à cet égard, pressé les gouvernants africain à impliquer tous les acteurs, en particulier les communautés impactées par les projets afin de rendre les projets inclusifs et véritables moteurs du développement.


Ils ont recommandé la création de groupes de travail spécifiques au projet PIDA afin de se pencher sur la ’’transparence’’ et la ’’diffusion des données, le travail de plaidoyer, le développement des projets, l’examen et le financement, les partenariats et le renforcement des capacités’’.


Les délégués se sont en outre engagés œuvrer à la création d’emplois dans la réalisation des projets PIDA par la mise en place de moyens permettant d’attirer et de convaincre les acteurs concernés, y compris les financiers et les partenaires au développement sur les avantages des projets prioritaires clés du PIDA.


’’Ils recommandent que le PIDA PAP 2 (2020-2030) s’inspire du processus de consultation et d’examen en cours et garantisse d’avoir une liste réaliste de projets devant inclure tous les secteurs, ainsi que d’une stratégie solide pour communiquer les progrès réalisés en matière de priorités des projets PIDA ; et faciliter le partage des leçons et des expériences sur la mise en œuvre des projets’’, fait savoir le communiqué.


‘’Nous devons poursuivre un dialogue constructif avec tous les partenaires, y compris le secteur privé, afin que nous puissions concrétiser nos objectifs’’, a indiqué Ibrahim Assane Mayaki, président directeur général du NEPAD dans des propos relayés par la même source.

De son côté, le Directeur des infrastructures de l’Union africaine, Cheik Bedda, a réitéré l’importance de ’’promouvoir la bonne gouvernance’’ dans le développement des infrastructures afin de ’’favoriser un impact positif des projets PIDA sur les économies africaines’’.


AKS