Le FERA prévoit trois milliards pour l’entretien des pistes rurales en 2017 (administrateur)
APS
SENEGAL-INFRASTRUCTURES-ENTRETIEN

Le FERA prévoit trois milliards pour l’entretien des pistes rurales en 2017 (administrateur)

Saly-Portudal (Mbour), 29 déc (APS) - Le Conseil d’administration du Fonds d’entretien routier autonome (FERA) a autorisé un montant de trois milliards de francs CFA pour appuyer les collectivités locales dans le financement de l’entretien du réseau non classé, a annoncé mercredi l’administrateur du FERA, Papa Modou Ndiaye.

 M. Ndiaye en a fait l’annonce à Saly-Portudal (Mbour, ouest), lors de la clôture d’un atelier national de partage sur le thème : ‘’Gouvernance des investissements structurants : les pistes communautaires’’. Cette rencontre, qui s’est ouverte lundi, est organisée à l’intention des maires, des secrétaires municipaux et des directeurs des agences régionales de développement (ARD).

‘’Beaucoup de réseaux classés sont financés par le FERA à travers l’Agence des routes (AGEROUTES) qui exécute les travaux d’entretien concernant les réseaux classés au niveau national’’, a souligné M. Ndiaye.

Toutefois, il a reconnu que les besoins en financement sont supérieurs aux ressources disponibles, même s’il concède qu’un pas très important a été franchi cette année.

Il a rappelé que le FERA finance l’entretien des réseaux classé et non classé. 


‘’Au titre de l’Acte 3 de la décentralisation, les collectivités locales, notamment les communes, étant les maîtres d’ouvrage de ces réseaux-là, nous les appuyons en termes de renforcement de capacités pour leur permettre de pouvoir jouer leur rôle et entretenir le réseau communautaire qui a été réalisé au niveau des différentes localités concernées’’, a expliqué l’administrateur du FERA.

S’exprimant au nom de la soixantaine de participants ayant pris part à cet atelier de partage, le docteur Samba Kanté, maire de Nguer Malal et président de la commission Développement rural de l’Association des maires du Sénégal (AMS), a remercié le Programme national de développement local (PNDL) à travers son Projet ‘’Pistes rurales’’ (PPC).

‘’Le monde rural ne se développera pas si on ne développe pas les pistes de production qui désenclavent des villages reculés. La gouvernance de ces pistes constitue une activité très importante et le PPC/PNDL est en train d’apporter un appui extrêmement important à ce niveau-là’’, a dit l’élu local, saluant l’approche ‘’inclusive et participative’’ qui prévaut dans le PPC/PNDL.

ADE/ASG