Le budget du ministère des Infrastructures augmente de 7, 81 %
APS
SENEGAL-INFRASTRUCTURES

Le budget du ministère des Infrastructures augmente de 7, 81 %

Dakar, 8 déc (APS) – Le budget 2018 du ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement se chiffre à 214 milliards 099 millions 600 mille 180 FCFA contre 198 milliards 587 millions 119 mille 920 FCFA, a appris l’APS, vendredi, lors de son examen à l’Assemblée nationale.

Il connaît ainsi une hausse de 15.512.480.260 FCFA en valeur absolue et de 7,81% en valeur relative.
 
Les dépenses de personnel se chiffrent, pour la gestion 2018, à la somme de 710.236.180 FCFA contre 595.635.920 FCFA en 2017, soit une hausse de 114.600.260 FCFA en valeur absolue et de 19,24% en valeur relative. Cette hausse est due au recrutement d’un personnel technique.
 
Concernant les dépenses de fonctionnement, les crédits alloués pour la gestion 2018 sont arrêtés à la somme de 299.364.000 FCFA contre 291.484.000 FCFA en 2017, soit une augmentation de 7.880.000 FCFA en valeur absolue et de 2,70% en valeur relative.
 
Cette augmentation résulte de la prise en charge du fonctionnement du nouveau Centre de formation et de perfectionnement aux métiers du rail, selon la source.
 
Le montant des dépenses de transferts courants inscrites pour la gestion 2018, s’élève à 6.500.000.000 FCFA contre 5.650.000.000 FCFA pour la gestion en cours. Leur hausse est de 850.000.000 FCFA en valeur absolue et 15,04% en valeur relative..
 
Cet accroissement s’explique par le léger relèvement des compensations pour contrainte de service public et le transfert de l’investissement au fonctionnement des crédits alloués au Conseil exécutif des transports urbains (CETD) et au Fonds de développement des transports urbains (FDTU).
 
Quant aux dépenses en capital, elles s’élèvent pour la gestion 2018, à la somme de 80.520.000.000 FCFA contre 67.425.000.000 FCFA en 2017, soit une hausse de 13.095.000.000 FCFA en valeur absolue et de 19,42% en valeur relative.
 
Cette augmentation sensible des crédits sur ressources extérieures se justifie par la réalisation des projets importants en cours ou en début d’exécution parmi lesquels la construction du TER et l’autoroute Thiès-Touba, le projet pilote de Bus rapid transit (BRT), la réhabilitation de la RN2 -Ndioum-Ourossogui-Bakel, le Programme prioritaire de désenclavement et Promovilles.
 
Les dépenses de transfert en capital s’élèvent, pour la gestion 2018, à la somme de 126.070.000.000 FCFA contre 124.625.000.000 FCFA en 2017, soit une augmentation de 1.445.000.000 FCFA en valeur absolue et 1,16% en valeur relative.
 
Ces crédits permettent de prendre en charge de projets d’infrastructures ferroviaires (TER) et routières comme l’autoroute Thiès-Touba, la route des Niayes, la boucle du Blouf, l’acquisition de bus au profit de la société DDD.

MK/ASG/ASB