L’UGAACO invitée à mettre en place des mécanismes pour des aéroports sécurisés
APS
SENEGAL-AFRIQUE-INFRASTRUCTURES

L’UGAACO invitée à mettre en place des mécanismes pour des aéroports sécurisés

Dakar, 16 mars (APS) - L’Union des gestionnaires d’aéroports d’Afrique du Centre et de l’Ouest (UGAACO) doit mettre en place des mécanismes, en vue d’aider ses pays membres à exploiter des aéroports sûrs, sécurisés et compatibles avec leur environnement, a soutenu, jeudi à Dakar, le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur.
 
"Les nombreux défis auxquels notre continent fait face, aujourd’hui, doivent nous amener à nous interroger sur la situation sécuritaire de nos aéroports qui constituent les premières portes d’entrées et de sorties des personnes’’, a dit Mankeur Ndiaye, à l’occasion de la signature d’un accord de siège avec l’UGAACO.
 
Lors de la 10ème assemblée générale de l’Union en juin 2016, à Abidjan, le Sénégal a été choisi, à l’issue d’un vote, pour abriter le siège de l’UGAACO.

Mankeur Ndiaye estime qu’"il appartient à une institution’’ comme l’UGAACO ‘’de mettre en place des mécanismes, pour aider les Etats à exploiter des aéroports sûrs, sécurisés, et compatibles avec leur environnement’’.
 
"C’est en cela que les attentes envers votre organisation sont fortes et exigeantes. Votre union aura à consolider la confiance des partenaires et à contribuer à l’instauration, entre les aéroports membres, une réelle synergie des actions, qui aboutira à l’amélioration de la qualité de leurs services’’, a-t-il dit.
 
Mankeur Ndiaye s’est réjoui du choix porté sur le Sénégal pour abriter le siège. "C’est en phase avec l’ambition de faire de la capitale de notre pays une plateforme aérienne sous régionale avec l’ouverture prochaine de l’Aéroport international Blaise Diagne’’, a-t-il dit.
 
Le ministre des Affaires étrangères a, à cet effet, invité tous les acteurs de l’aéroportuaire au Sénégal, à s’engager afin de mériter la confiance de la communauté de l’Afrique du Centre et de l’Ouest.
 
"Cette communauté peut continuer à compter sur le Sénégal pour l’atteinte des objectifs. Je réitère l’engagement de notre peuple à apporter le soutien nécessaire à votre organisation pour l’accomplissement de ses missions’’, a-t-il ajouté. 
 
Selon le directeur général de l’UGAAC, Gilles Darriau, le rôle de l’Union est de coopérer et d’assister au bénéfice de l’ensemble des plateformes aéroportuaires des pays membres, qui représentent la majorité des aéroports francophones d’Afrique du Centre et de l’Ouest.
 
‘’L’objectif de l’Union est de faire en sorte que le transport aérien africain soit à la mesure de la population, de la taille du continent. On ne représente que 4% du transport aérien mondial, alors que c’est plus d’un milliard [personnes] en Afrique, soit plus de 50 pays’’, a-t-il précisé.
 
M. Darriau a fait savoir que l’Union souhaite que le professionnalisme des aéroports, "en termes de sécurité, de sûreté et d’efficacité commerciale, motivent les transporteurs internationaux ou panafricains à fréquenter nos aéroports et à les développer’’. 
 
Toutefois, ’’pour y arriver, il faut que nous augmentions la performance et la qualité de nos aéroports’’, a-t-il jugé, soulignant que l’Aéroport Léopold Sédar Senghor témoigne de l’effort du Sénégal pour développer le transport aérien.
 
’’Notre union a plus de 15 ans et on cherchait un endroit où s’installer’’, a-t-il relevé.

SK/ASG/OID