L’achèvement des chantiers de PROMOVILLES attendu avec impatience dans la banlieue
APS
SENEGAL-INFRASTRUCTURES

L’achèvement des chantiers de PROMOVILLES attendu avec impatience dans la banlieue

Dakar, 7 juin (APS) - Les chantiers initiés et mis en œuvre dans la banlieue dakaroise par le Programme de modernisation des villes (PROMOVILLES) avancent à grands pas, à la satisfaction des populations concernées, dont celles de Malika, Jaxaay et Keur Massar.

Ces dernières disent espérer qu’ils seront livrés bientôt afin de tourner dos aux difficultés de circulation et aux problèmes des inondations. 
 
Malika ! Un des célèbres et populeux quartiers de la banlieue dakaroise. Cette matinée du mercredi 6 juin ne déroge pas à la règle s’agissant des difficultés de circulation dans cette zone du département de Pikine caractérisée par une urbanisation incontrôlée. 
 
Sur une distance d’un kilomètre, une longue file de bus, minibus et taxis dits "clando’" orne le décor sur fond de fumée émanant des pots d’échappement des voitures vétustes avec les coups d’accélérateur de chauffeurs pressés de sortir de ce passage devenu un cul-de-sac avec le temps.
 
Pourtant, cette situation pourrait bientôt n’être qu’un mauvais souvenir. Dans ce décor où se mêlent bruit de moteur et coups de klaxon, s’ajoute un vrombissement d’engins de terrassement, de bennes et autres véhicules de chantier routier.
 
Il s’agit de véhicules et d’équipements déployés dans le cadre de travaux routiers devant permettre d’assurer une meilleure mobilité de la circulation dans cette partie de la banlieue dakaroise. 
 
Sur place, des ouvriers d’une société sénégalaise de travaux publics s’attelent à creuser des tranchées sur le tracé d’un nouveau réseau d’évacuation des eaux pluviales.
 
Au grand bonheur des riverains prêts à supporter les difficultés engendrées par le chantier, dans l’espoir de voir leurs conditions de vie améliorées à la fin des travaux.
 
"La construction de cet axe était une préoccupation des populations. Pendant l’hivernage, nos quartiers sont inaccessibles et on éprouve d’énormes difficultés", témoigne Mamadou Guèye, un délégué de quartier.
 
La réhabilitation de cette route "est une bonne chose, Pendant l’hivernage, il y de l’eau partout. Nos marchandises pourrissent et certains habitants quittent pour aller ailleurs. Cette route est la bienvenue’’, déclare par exemple Khady Kane, une résidente.

Dans le cadre de ce projet PROMOVILLES, il est prévu la réalisation de voiries, d’infrastructures d’assainissement et de systèmes d’éclairage public dans certaines parties du pays. 
 
Les différents travaux engagés dans la région de Dakar ont mobilisé 46 milliards de francs CFA sur les 280 milliards de financement prévus pour l’exécution de ce projet au niveau national, selon les responsables du projet.
 
A Malika, les travaux concernent la construction d’une nouvelle route devant permettre de connecter ce quartier à la VDN (voie de dégagement nord) et à la route des Niayes.
 
Ces travaux combinés à d’autres en cours dans des quartiers comme Boune, Jaxaay vont à terme amoindrir les difficultés des populations à se déplacer dans cette zone de la banlieue dakaroise, selon les responsables du projet.
 
Le projet qui comporte également un important volet infrastructures d’assainissement et d’éclairage public génère déjà "des centaines d’emplois pour les jeunes", affirme Aïssatou Diokhané Sow, coordonnatrice adjointe de PROMOVILLES.
 
Mme Sow, qui effectuait une visite de chantier à Malika, en compagnie de techniciens et autres acteurs intervenant dans sa mise en œuvre, a fait part de sa satisfaction relative au niveau d’exécution des travaux.
 
"Les travaux avancent normalement et les infrastructures routières seront livrées à temps. Nous sommes à 32 % en avancement physique globale et une bonne partie de la voirie sera livrée avant le début l’hivernage", a expliqué El Hadj Lèye Guèye, responsable du projet de la route des Niayes à AGEROUTE, l’agence d’exécution du projet.
 
En attendant la fin des travaux, les populations de Malika gardent leur mal en patience et espèrent une amélioration sensible de leurs conditions de vie.
 
Ce sentiment est sans doute partagé par les populations de Boune, Keur Masar, Jaxaay, Rufisque 1, entre autres quartiers de la banlieue dakaroise dans lesquels les chantiers de PROMOVILLES sont mis en œuvre. 
 
Elles disent attendre de ces chantiers qu’ils contribuent à connecter davantage leurs différents quartiers les uns aux autres, histoire de rendre plus fluide qu’avant les déplacements des populations, en attendant les travaux prévus pour améliorer l’éclairage public.
 


BHC/AKS/BK