Gambiens et Sénégalais ont échangé sur la construction du pont de Farafegny (communiqué)
APS
SENEGAL-GAMBIE-INFRASTRUCTURES

Gambiens et Sénégalais ont échangé sur la construction du pont de Farafegny (communiqué)

Dakar, 4 août (APS) – Le ministre sénégalais des Transports et des Infrastructures a discuté avec son homologue gambien, jeudi, à Dakar, de la construction du pont sur le fleuve Gambie et d’autres questions relatives aux infrastructures routières communes aux deux pays, a appris l’APS vendredi de source gouvernementale sénégalaise.
 
Au siège de son ministère où il a reçu Bai Lamin Jobe, le ministre gambien des Transports, des Travaux et des Infrastructures, Mansour Elimane Kane a évoqué avec lui "la construction du pont de la Gambie et les contraintes occasionnées par les travaux sur les conditions de transport entre les deux pays".
 
Selon un communiqué du ministère dirigé par M. Kane, les échanges ont porté aussi sur "la réactualisation de l’accord de partenariat sur les transports routiers entre le Sénégal et la Gambie, et les travaux routiers entrepris sur le corridor Dakar-Banjul".
 
Lors de cette "visite de prise de contact" du nouveau ministre gambien avec son homologue sénégalais, les représentants de l’Ageroute, l’agence sénégalaise chargée de l’entretien des routes, ont rappelé à M. Jobe que les deux pays avaient prévu de mettre sur pied un "comité mixte" de suivi des travaux du pont sur le fleuve Gambie.
 
Ce comité devrait se réunir une fois par trimestre, selon le communiqué.
 
Les ingénieurs de l’Ageroute ont également fait l’état des lieux de la construction des infrastructures routières prévues sur le corridor Dakar-Banjul.

Ils ont fait le point "sur les travaux qui seront prochainement engagés" sur ce corridor, selon le texte.
 
La partie sénégalaise a par ailleurs souhaité que ses experts soient associés aux "réunions techniques mensuelles" sur la construction du pont sur le fleuve Gambie, à Farafegny.
 
Pour sa part, le ministre gambien des Transports, des Travaux et des Infrastructures a signalé "des raisons techniques" qui retardent la traversée du fleuve Gambie par les passagers sénégalais.

Bai Lamin Jobe a promis d’apporter "des solutions" pouvant aider à "réduire le temps d’attente durant la traversée du fleuve, au niveau du bac de Farafegny", rapporte le communiqué.

Mansour Elimane Kane et son homologue gambien ont décidé de se "retrouver rapidement pour discuter en profondeur de toutes ces questions, mais aussi pour établir une collaboration beaucoup plus étroite sur tous les secteurs d’activité, pour l’intérêt des deux pays (…) que sont le Sénégal et la Gambie".

La Banque africaine de développement contribue au financement de la construction du pont sur le fleuve Gambie, qui relie les villages gambiens de Farafegny et Soma et facilite la circulation des personnes et des biens entre le sud et le nord du Sénégal.

PON/ESF