Entretien routier : vers l’érection de hangars de stockage des surcharges des camions
APS
SENEGAL-SOCIETE-INFRASTRUCTURES

Entretien routier : vers l’érection de hangars de stockage des surcharges des camions

+++De l’envoyée spéciale de l’APS : Seynabou Ka+++

Kolda, 23 juin (APS) - Le président du Conseil d’administration du Fonds d’entretien routier autonome (FERA), Elhadji Seck Ndiaye Wade a annoncé que "des hangars de stockage sécurisés" seront mis en place par l’Etat du Sénégal afin de "délester" les camions de leur surcharge après le contrôle de la charge à l’essieu.
 
 
Il s’exprimait au terme d’une visite des travaux d’entretien des routes dans les régions de Fatick, Kaolack, Tambacounda et Kolda, dans le cadre d’un projet triennal (2015-2017) de plusieurs milliards de FCFA financé par le FERA. 
 
La tournée qui avait démarré, mardi, est à l’initiative de son Conseil d’administration. Cette visite de chantier a permis de constater l’état des routes entretenues et de mise en œuvre et d’exécution de ce programme.
 
M. Wade a, à cet effet appelé à "travailler à ce qu’il n’y ait plus de surcharge", estimant pour y arriver qu’"il faut qu’on aille vers le délestage et des mesures sont en train d’être prises". 
 
"A terme, des hangars de stockage seront mis en place et sécurisés pour permettre qu’à chaque fois qu’un camion arrive surchargé, qu’il paye une taxe et soit délesté de sa surcharge", a-t-il dit. 
 
Le président du Conseil d’administration du FERA assure que "le respect de la charge à l’essieu permet d’amoindrir le besoin d’intervention sur les infrastructures routières et les transporteurs ont été sensibilisés par rapport à cela". 
 
Il a rappelé que les transporteurs payent sur une tonne de surcharge à l’essieu sur le trafic international, 12 000 FCFA au lieu des 60 000 FCFA initialement prévus afin de leur permettre de supporter le coût.
 
"Si on n’aide pas à l’entretien routier, les infrastructures vont se dégrader davantage. Une année de retard par rapport à la prise en charge des infrastructures, selon les techniciens, engendre 10% de surcoût par rapport à l’entretien qui doit être fait", a averti M. Wade.
 
Par ailleurs, El hadj Seck Ndiaye Wade s’est réjoui de l’état d’amélioration globale de la route nationale 1 notamment dans la région de Tambacounda.
 
"Beaucoup de travaux sont effectués dans de bonnes conditions dans cette zone notamment au niveau des ponts de Khotiary et Mael Debi dont la réfection après leur endommagement en 2015 a permis le désenclavement de certains villages par rapport à Tamba", a-t-il dit.
 
Toutefois, a souligné M. Wade, "des recommandations seront formulées pour apporter des solutions aux quelques dégradations notées sur cet axe".
 

SK/PON