Podor : Samba Ndiobène Ka lance des travaux d’ouvrages hydrauliques
APS
SENEGAL-DEVELOPPEMENT

Podor : Samba Ndiobène Ka lance des travaux d’ouvrages hydrauliques

+++De l’envoyé spécial de l’APS : Birane Hady Cissé+++

Podor, 27 mars (APS) - Le ministre du Développement communautaire, de l’Equité sociale et territoriale, Samba Ndiobène Kâ a procédé vendredi au lancement de la construction d’une unité de potabilisation à Dara Halaybé, d’un forage à Belly Thiowly et d’un poste-frontière à Déméth, des localités du département de Podor, a constaté l’envoyé spécial de l’APS

Ces actions, ponctuées dans cette zone par l’inauguration d’un poste de santé à Walaldé et d’une garderie à Mery, réalisés dans le cadre du Programme d’urgence et de modernisation des axes et territoires frontaliers (PUMA) entre dans le cadre d’une tournée nationale entreprise par le ministre du Développement communautaire, de l’Equité sociale et territoriale.

Samba Ndiobène Ka et sa délégation ont ainsi visité plusieurs localités du département de Podor pour s’enquérir de l’état de mise en œuvre du PUMA dans cette partie du pays.

A Dara Halaybé, localité situé à une trentaine de kilomètres de Ndioum, le PUMA a entamé depuis février la construction d’une unité de potabilisation. La réalisation de l’ouvrage hydraulique avance à grand pas, selon les responsables de l’entreprise en charge des travaux.

Cette localité disposait d’un ouvrage hydraulique datant de 2000, mais l’eau était devenue saumâtre au bout de cinq ans de fonctionnement. La salinisation de l’eau a poussé les populations à se rabattre sur les puits et l’eau du fleuve, avec des conséquences sanitaires.

Avec l’unité de potabilisation de 30 mètres cubes par heure, le PUMA veut soulager les populations de ce village frontalier et Ses environs.
 
Avec plus de 20% de réalisation des travaux de l’unité, les techniciens de l’entreprise SVTP espèrent le réceptionner au plus tard dans six mois.

Au passage du ministre les populations sont sorties en masse pour exprimer leur satisfaction en attendant de bénéficier d’une eau potable.

Comme à Dara Halaybé, à Belly Thiowly, les enfants, les femmes et les adultes ont pris d’assaut un espace situé à la sortie du village. Sur place, une entreprise sénégalaise a commencé les travaux de la construction d’un château.

Le jaillissement de premières gouttes d’eau du forage a mis en émerveillé les habitants de Belly Thiowly. Dans quelques jours, ils vont pouvoir consommer de l’eau potable. 

Le Programme d’Urgence de modernisation des axes et territoires frontaliers va réaliser en plus du château d’eau, cinq kilomètres de branchement à l’intérieur du village. Samba Ndiobène Kâ a demandé l’intégration de périmètres maraichers pour les jeunes et les femmes.

A Déméth, localité frontalière de la Mauritanie, un poste-frontière moderne est en construction. Les fondations commencent sortir de terre, changeant le décor du village.

Dans six mois, le bâtiment de deux niveaux va accueillir les services de la Police des frontières, la Gendarmerie et de la Douane. Les forces de défense et de sécurité vont disposer d’un lieu de travailler pour pouvoir surveiller le flux des passagers.

Dans l’Île à Morphil, l’Etat en plus des ouvrages hydrauliques et sécuritaires, a réalisé des infrastructures sanitaires.

A Walaldé, commune frontalière et très enclavé, un poste de santé flambant neuf a été construit par le PUMA. Composé d’un dispensaire, d’une maternité et deux logements pour l’infirmier chef de poste et la sage-femme, le poste de santé va permettre de desservir plus de 10 villages et 7.000 habitants.

Prenant la parole lors de l’inauguration, le maire de la commune Moussa Sow a indiqué que la structure va contribuer à la réduction de la mortalité maternelle et infanto-juvénile dans cette zone frontalière.

Pour sa part, le ministre du Développement communautaire, de l’Equité sociale et territoriale s’est félicité de la réalisation du poste moderne. Il a affirmé que ‘’ l’espoir est permis’’ avec la réalisation des ouvrages modernes dans les zones frontalières.

A Mery, Samba Ndiobène Kâ a inauguré une Case des tous petits. Déjà fonctionnel, l’établissement préscolaire accueille une centaine d’enfants.

BHC/AKS