Thiès : la Zone économique spéciale et intégrée de Thiénaba présentée aux jeunes
APS
SENEGAL-ECONOMIE-PROJET

Thiès : la Zone économique spéciale et intégrée de Thiénaba présentée aux jeunes

Thiès, 13 mai (APS) - Le promoteur de la Zone économique spéciale et intégrée de Thiènaba (ZESIT), Babacar Fall a présenté samedi à des organisations de jeunes, ce projet qui devrait accueillir au moins 1.000 unités industrielles et créer, à ses débuts quelque 75.000 emplois directs.
 
Babacar Fall, PDG de BF Trading était le parrain d’un forum de la jeunesse axé sur les "Perspectives de l’emploi des jeunes dans la région de Thiès", et qui était présidé par le ministre de la Jeunesse, de la Construction citoyenne et de la Promotion du Volontariat, Pape Gorgui Ndong. 
 
Parti du constat selon lequel le problème actuel de la jeunesse se résume à la formation et à l’emploi, M. Fall estime qu’"une zone économique spéciale et intégrée peut résoudre le problème". 
 
Une zone économique spéciale pourra aider à regrouper des industriels, des entrepreneurs, dans divers domaines. Cette zone, a-t-il dit, pourra accueillir sur une superficie de 600 hectares "au minimum 1.000 unités industrielles et créer 75.000 emplois directs au moins sur les 5 premières années". 
 
Parmi les composantes de la ZESIT, figurent un parc industriel, une plateforme logistique, une plateforme agricole, une zone d’agrobusiness et une zone aviculture. "Ces zones sont dédiées à des activités économiques à fort impact économique, avec une forte intensité de main d’œuvre orientée vers l’exportation", a-t-il dit. 
 
La zone spéciale a pour vocation d’accueillir des infrastructures et des services pour "assurer aux entreprises de meilleures conditions d’exercice de leurs activités", a poursuivi M. Fall, selon qui, les études ont été bouclées et le projet déposé. 
 
Pour lui, "c’est un projet énorme", qui au-delà de la région de Thiès, profitera à tout le pays. "C’est possible, parce que d’autres nations l’ont fait", a souligné Babacar Fall, citant parmi pays dont l’envol économique actuel dépend essentiellement de la mise en œuvre de ce type de projet. 
 
C’est le cas de l’Ile Maurice qui, il y a quelques années était "derrière le Sénégal", du Kenya et de l’Ethiopie dont le nom était naguère associé à la famine. Des pays qu’il a eu à visiter. 
 
Le PDG de BF Trading a relevé que quelle que soit la taille de ce projet, "le Sénégal est aussi un grand pays qui a droit à des projets de cette envergure". 

"Tout ce que je demande aux jeunes et à l’Etat du Sénégal, c’est d’y croire", a martelé Babacar Fall, confiant qu’"en rêvant ensemble, on peut arriver à résoudre le problème de la formation et par ricochet, de l’emploi". 
 
"Je suis sûr et certain que le ministre de l’Urbanisme est en train de voir comment faire une proposition au président de la République pour que cet espace soit affecté à la ZES pour le démarrage de la ZESIT", a dit le ministre de la Jeunesse, Pape Gorgui Ndong. 
 
Pour lui, il s’agit là d’un projet qui vient confirmer la pertinence de l’option du chef de l’Etat d’investir dans de nouvelles zones, comme en témoigne celle de Diamniadio qui est en train de se mettre en place.

ADI/ASB